100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 25.03.2010 13h18
Nouvelle-Zélande : le FTA a servi d'amortisseur pendant la lutte contre la crise financière

Le ministre néo-zélandais des Affaires étrangères Murray McCully a déclaré mercredi à Beijing que l'accord global de libre-échange (Free Trade Agreement, FTA) entre la Chine et la Nouvelle Zélande a servi d'amortisseur durant la crise financière.

La Chine et la Nouvelle-Zélande ont signé le FTA en avril 2008. Le FTA a joué un rôle positif dans le développement du commerce et des investissements entre les deux pays, a indiqué M. McCully.

Le volume du commerce bilatéral a atteint environ 10 milliards de dollars néo-zélandais (6,9 milliards de dollars) en 2009.

Un des objectifs importants de la visite M. McCully en Chine est d'aider à garantir le succès du pavillon néo-zélandais de l'Exposition universelle 2010 à Shanghai. La Nouvelle-Zélande a consacré de ressources considérables pour l'Expo 2010 et a montré son engagement aux côtés de la Chine, a souligné M. McCully.

"Les autorités chinoises ont offert une coopération exemplaire à la Nouvelle-Zélande," a déclaré M. McCully, qui a ajouté que la Chine avait fourni un emplacement très favorable au pavillon néo-zélandais.

Le thème du pavillon néo-zélandais est ''New, Sea, Land et People" (Nouveau, Mer, Terre et Peuple) qui correspond à la prononciation du nom du pays (New Zealand).

Selon McCully, la qualité de la vie fait partie de l'avantage compétitif de son pays et le pavillon montrera comment le pays a protégé son environnement tout en développant son économie.

La Chine et la Nouvelle-Zélande coopèrent également positivement dans les domaines de l'éducation, du tourisme et des échanges culturels, a-t-il rappelé. La Nouvelle Zélande cherche toujours de nouvelles occasions favorisant les échanges entre les peuples des deux pays.

"De nombreuses personnes ne se concentrent que sur le fait de l'Accord du Libre-échange, qui a stimulé les relations économiques et commerciales entre les deux pays, mais je pense que les deux pays font également attention à d'autres aspects de leurs relations", a-t-il fait savoir.

McCully effectue du 23 au 25 mars sa première visite officielle en Chine à l'invitation du ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi. Il se rendra également à Shanghai pour visiter le Pavillon national de la Nouvelle-Zélande conçu pour l'Exposition universelle.

Le 23 mars, il a rencontré Yang Jiechi et le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine se préoccupe de l'escade du problème nucléaire iranien
Certaines régions chinoises balayées par les sables du nord
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple