100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 16.03.2010 16h05
Contrôles de qualité : des marques de luxe étrangères épinglées

Des vêtements importés de quelques-unes des plus grandes marques de luxe du monde comme Hermès ou Versace se sont révélés être de mauvaise qualité à la suite d'un contrôle de qualité de routine, a annoncé lundi l'Administration de l'industrie et du commerce de la province du Zhejiang.

L'Administration a ordonné le retrait de ces vêtements de la vente et que les détaillants soient sanctionnés d'une amende.

Les tests effectués ont découvert que 48 des 85 lots de produits examinés étaient de qualité douteuse, ce qui représente 60% du total du prélèvement, d'après l'Administration.

Ces vêtements de qualité inférieure comprenaient des articles provenant de marques de luxe comme Hermès, Versace, Dolce & Gabbana, Paul & Shark, Trussardi et Hugo Boss. Ces vêtements, fabriqués en Italie, au Maroc, en Corée du Sud, en France, en Turquie, au Vietnam et en Inde avant d'être importés en Chine, couvraient une vaste gamme d'éléments de garde-robe, allant des jeans aux T-shirts et des pulls aux jupes et costumes.

Les défauts de fabrication incluaient une mauvaise tenue des couleurs, des quantités inacceptables d'acide et des niveaux élevés de formaldéhyde, susceptibles de causer des rougeurs cutanées, des irritations occulaires, des allergies, des problèmes repiratoires, voire des cancers, a souligné le rapport.

Une autre infraction dévoilée par les tests a été un étiquetage incorrect des produits. En réponse à ces reproches, Cao Lei, directeur de la communication chez Hermès Chine, a déclaré : « L'Administration du Zhejiang a prélevé les échantillons en décembre 2009, et nous avons été informés des résultats en janvier 2010. Il est indéniable que nous avons commis des erreurs dans l'étiquetage, et nous avons commencé à modifier toutes nos étiquettes sur le continent chinois, ce qui devrait être achevé d'ici la fin du mois de mars ».

Dolce & Gabana, Paul & Shark et Trussardi ont déclaré qu'ils venaient juste d'être informés des résultats et se sont refusés pour l'heure à tout commentaire.

Shen Yan, fonctionnaire à l'Administration de l'industrie et du commerce du Zhejiang a précisé : « Nous avons recueilli les échantillons dans la plupart des magasins et boutiques de Hangzhou, Ningbo et Taizhou ».

D'après M. Shen, les détaillants, a qui a été ordonné de retirer les produits, seront frappés d'une amende selon la Loi sur la qualité des produits, mais les propriétaires des sociétés ne seront eux pas pénalisés, puisqu'ils ne sont pas enregistrés en Chine.

C'est la deuxième fois que des marques de luxe se voient reprocher d'avoir vendu des produits de qualité inférieure en Chine. Un autre contrôle de qualité pratiqué en janvier 2006 avait alors mis en évidence que les fabricants de chaussures Hugo Boss et Dolce & Gabana s'étaient rendus coupables d'avoir vendu des chaussures de mauvaise qualité.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Adoption de l'amendement à la Loi électorale
La Chine soutient totalement l'Accord de Copenhague
La culture d'Amflora fait beaucoup de tapage en Europe
L'UE hausse le ton face au protectionnisme américain
La Chine doit-elle déplacer ailleurs le « Made in China » ?
Modèle ou pas, la Chine suit sa propre voie
Polémique en France après le passage dévastateur de la tempête Xynthia