100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 25.02.2010 14h00
La CNPC et Sinopec augmentent le prix des carburants pour faire baisser les stocks

China National Petroleum Corp (CNPC) et China Petroleum & Chemical Corporation (Sinopec), les deux principaux producteurs de carburant chinois, ont commencé à augmenter leurs prix de vente en gros de pétrole raffiné à la suite du rebond des prix du brut sur le marché international.

Ainsi, entre le 20 février et le 22 février, les prix de vente en gros du diesel et de l'essence ont-ils augmenté de plus de 100 yuans (14,64 dollars US) la tonne, a rapporté lundi 22 février le National Business Daily.

Les analystes du marché pensent que cette augmentation opérée par les deux compagnies vont provoquer une frénésie d'achat de carburant, ce qui permettra de réduire les stocks en même temps que les pertes de vente de ces deux entreprises.

« Le prix de gros du diesel monte depuis plusieurs jours », a ainsi déclaré au journal, par téléphone, un employé de la société de vente de Sinopec. « Le prix du diesel est de 6 450 yuans la tonne et celui de l'essence de 7 600 yuans la tonne ».

Les sociétés de raffinage privé ont suivi et ont-elles aussi augmenté les prix. Liu Feng, chercheur d'une société de services d'informations, a précisé que, par exemple, les principales raffineries du Shandong ont relevé leurs prix de gros le 23 février, le prix de l'essence connaissant une hausse d'environ 150 yuans par tonne.

D'après les statistiques, CNPC et Sinopec ont relevé le 23 février leurs prix sortie d'usine du diesel et de l'essence dans plusieurs provinces. Ainsi le prix en gros de l'essence dans la province du Hubei a augmenté de 300 yuans, passant de 7 300 yuans à 7 600 yuans la tonne, la plus forte hausse dans le pays.

La hausse des prix, un coup organisé ?

« Les deux compagnies ont augmenté les prix pour vendre leurs stocks », dit M. Liu. « Les revendeurs ont tendance à acheter quand le prix du marché est élevé. C'est une pratique habituelle de ces deux compagnies dans leur approche de la vente ».

Au niveau mondial, le prix du pétrole est monté de 7,7% lors des quatre derniers jours de transaction, et a atteint 79,97 Dollars le baril vendredi.

Cette série d'augmentation des prix n'a pas dépassé la limité autorisée. M. Liu a précisé que la Commission Nationale du Développement et de la Réforme a ajusté le prix du pétrole le 10 novembre, avec une limite de vente de l'essence en gros à 8 037 Yuans la tonne.

La pression subie par les sociétés de vente

Les sociétés de vente dépendant de Sinopec achètent l'essence et le diésel à un prix dit de transfert. Avec l'augmentation du prix de transfert opérée par Sinopec le 20 janvier dernier à hauteur de 100 yuans la tonne, ces sociétés ont supporté une pression accrue.

D'après les initiés, les sociétés de vente, depuis l'augmentation des prix, ont connu une perte de plusieurs dizaines de yuans la tonne. Mais la hausse des prix de gros pourra réduire cette pression et leur épargner des pertes.

D'après M. Liu, avec la remontée des températures, l'utilisation des carburants dans les projets d'infrastructures va s'accélérer. Cependant, dans le Nord de la Chine, les forts stocks de diesel ne sont pas faits pour favoriser les ventes. Si CNPC et Sinopec peuvent assurer le moment où les prix vont augmenter, le rendement et les ventes des raffineries locales seront encouragés de ce fait.

La crainte d'une capacité excessive

D'après les dernières informations du marché, les stocks de diesel, d'essence et de kérozène de CNPC et de Sinopec ont augmenté de 3% en janvier. Les ventes de pétrole brut ont quant à elles chuté de 6%, à 18,5 millions de tonnes. Le marché du pétrole est en train d'évoluer vers un mode de croissance « fourniture-surplus-demande », et la capacité de production excessive de l'industrie du raffinage pétrolier est à l'horizon, d'après le journal.

La raison principale des stocks excessifs est la baisse dans la croissance de la demande, et particulièrement de la consommation de diesel. En janvier, les ventes de diesel ont chuté de 11%. En 2009, la consommation chinoise de diesel était de 138,59 millions de tonnes, soit une baisse de 0,2% d'une année sur l'autre. C'est la première baisse dans la consommation du diesel constatée depuis 1998.

L'expansion agressive des activités de raffinage par CNPC et Sinopec est une autre raison de cet excès. En 2009, la capacité de raffinage de pétrole brut nouvellement créée a atteint 45 millions de tonnes par an, pour un total annuel qui a atteint 483 millions de tonnes. La Chine est le deuxième plus grand pays raffineur du monde, après les Etats-Unis.

D'après Dai Jiaquan, chercheur chez CNPC, la capacité de raffinage de la Chine devrait atteindre 750 millions de tonnes d'ici 2015. La demande devrait augmenter de 4,9% dans les cinq années à venir et atteindre 530 millions de tonnes en 2015. ce qui veut dire que l'industrie du raffinage aura une capacité de fourniture excédentaire de 220 millions de tonnes.

CNPC et Sinopec ne donnent pourtant aucun signe de ralentissment de leur expansion. Ainsi Sinopec a annoncé que d'ici 2010, sa capacité de raffinage devrait passer de 190 millions de tonnes à 220 millions. Et CNPC envisage de porter sa capacité de raffinage à 240 millions de tonnes par an et de doubler sa capacité de production d'éthylène à 7 millions de tonnes par an.

D'après un article de China Business News, si ces projets sont menés à bien, les stocks excessifs de pétrole brut pourraient bien devenir un sérieux problème. L'industrie du raffinage pourrait alors bien connaitre une crise de sur-production telle que l'avaient connue les industries de l'acier et du ciment.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
A l'approche des sessions annuelles de la CCPPC et de l'APN, les citoyens chinois font part de leurs suggestions
Chine : examen du « Rapport d'activités du gouvernement »
L'agitation récente en Afrique de l'Ouest est due à une ingérence occidentale
Consommation des produits de luxe : changer la « demande extérieure » en demande intérieure
Relations sino-africaines : « The Dragon's Gift: The Real Story of China in Africa »
Pour pallier la pénurie de la main-d'œuvre, il est nécessaire d'améliorer la qualité d'emploi
Fin d'un déficit qui a duré une dizaine d'années