100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 08.02.2010 15h31
La vente en Chine de voitures françaises rencontre des difficultés

La vente en Chine à des prix relativement bas des voitures de marque Dongfeng Peugeot annonce une fois de plus à son de cor la contre-attaque lancée par les voitures de marques françaises sur le marché chinois. De Peugeot à Citroën, de Shenlong (Dongfeng-Citroën) de fabrication locale à Renault importé de la France, les automobiles de marques françaises ont accentué le degré de leur propagande en Chine. Alors dans ces conditions-là, les voitures françaises pourront-elles réaliser une fois de plus leur gloire d'antan où elles étaient en Chine l'égal des voitures de la marque allemande Volkswagen ? Pour connaître la réponse sur cela, le quotidien « Guangzhou Ribao » et auto.sina.com.cn ont mené en commun une enquête qui montre que la plupart des personnes interrogées ont répondu qu'elles ne croient pas au renouvellement de la gloire en Chine des voitures françaises dans leur ensemble et que seulement près de dix pour cent ont déclaré qu'ils font confiance dans celles-ci et qu'elles pourront rétablir leur gloire en Chine.

L'enquête a montré que parmi les gens questionnés, 81,1% ont dit qu'il sera difficile pour les voitures françaises dans leur ensemble de réaliser leur gloire d'antan en Chine alors que seulement 11,4% ont répondu qu'ils sont confiants dans celles-ci et qu'ils croient qu'elles pourraient rétablir leur réputation. 7,5% se sont abstenus de se prononcer, car il leur semble qu'il sera plutôt difficile d'apporter une conclusion simple sur cette question-là. Mais ce qui mérite notre attention c'est que bien que la plupart des réponses disent le doute de la réapparition en Chine de la bonne fortune des voitures françaises dans leur ensemble, mais il y a tout de même 46,5% qui ont déclaré que malgré cela, il y a quand même certaines marques françaises qui pourraient être bien vendues sur le marché chinois, ce qui signifie que les consommateurs chinois n'ont pas perdu confiance dans toutes les voitures françaises.

A l'époque où le Peugeot de Guangzhou allait de pair avec le Volkswagen de Shanghai jusqu'au début du nouveau siècle où les voitures françaises ont connu défaite sur défaite en Chine, ont battu en retraite et ont replié derrière leur ligne de défense, elles se sont trouvées durant un certain temps dans une situation précaire sur le marché chinois. Alors pour le grand nombre de consommateurs chinois, quelles sont les principales raisons qui ont fait que les voitures françaises ont rencontré un « courant glacé » et se sont trouvées dans l'impasse dans le pays ? Les résultats de l'enquête montrent que plus de la moitié des consommateurs chinois pensent que c'est à cause des problèmes qui existent dans la propagande faite par les entreprises françaises d'automobiles sur le marché chinois et le pourcentage des gens qui ont cette idée dans la tête atteint de façon incroyable 50,4%, ce qui indique d'autre part que les consommateurs chinois connaissent très bien l'état du développement en Chine des voitures de marques françaises. Depuis une période relativement longue, il est apparu effectivement un goulot d'étranglement quant à la publicité des marques françaises dans le marché chinois d'automobiles.

En dehors du problème concernant la publicité et la popularisation des voitures françaises en Chine, il y a en outre respectivement 26,2% et 12,6% des consommateurs chinois questionnés qui ont répondu que « les performances générales des voitures françaises ne peuvent être comparées avec celles des marques allemandes, américaines ou bien japonaises » ou que « les marques de voitures françaises ne sont pas aussi connues et aussi appréciées que celles de l'Allemagne, des Etats-Unis ou bien du Japon. » et que cela est l'une des principales raisons pour lesquelles il est difficile aux voitures françaises de concurrencer sur le marché chinois et d'y occuper une partie importante.

Dans le questionnaire, il est posé vers la fin la question suivante : « Quel est le modèle de voiture d'un pays en qui vous placez la plus grande confiance et que vous souhaitez le plus en avoir possession ? ». Les résultats du sondage montrent que les voitures de marques allemandes sont les plus appréciées des Chinois qui en ont grande confiance, que 73% des consommateurs chinois fixent leur choix sur elles et désirent le plus en avoir possession, ce qui dépasse de très loin les autres marques de voitures. Les voitures françaises, les voitures fabriquées localement et les voitures japonaises viennent ensuite en occupant respectivement la deuxième, la troisième et la quatrième place, mais avec seulement 8,7%, 6,7% et 6,7% de voix, tandis que les voitures américaines occupent la cinquième place avec un très faible nombre de voix (3,5%). Les réponses ainsi exprimées indiquent la réputation tellement grande des voitures de marque allemande sur le marché chinois de l'automobile.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Plus de « bol de fer » pour les fonctionnaires de Shenzhen
Participation de Hu Jintao à un spectacle en faveur de vétérans militaires chinois
La portée du « modèle chinois » trop large
Pourquoi est-on toujours pousser par ses « besoins matériels » ?
En dépit de sa puissance économique montante, la Chine reste lucide
Quand la construction d'une résidence a des relents d'histoire ancienne...
Les exportations chinoises profitent au monde entier