100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 21.09.2009 09h51
Les entreprises chinoises: augmentation de demandes, pénurie de mains-d'oeuvre

Sous l'impact de la crise financière mondiale, plusieurs entreprises ont été obligées de fermer en raison de la chute de la demande. De nombreux ouvriers-paysans, les fameux nongmingong, sont rentrés dans leurs provinces natales. Avec la reprise du marché, la demande a augmenté, mais les entrepreneurs sont maintenant confrontés à la pénurie de main-d'oeuvre.

Au cours de la deuxième moitié de l'année, les entreprises des provinces côtières de l'est de la Chine, moroses depuis presqu'un an, sont confrontées "à l'improviste" au manque de main-d'oeuvre. D'après certains analystes, les ouvriers-paysans n'ont plus besoin de partir chercher un travail, en raison des créations d'emplois dans leurs provinces natales. La pénurie d'ouvriers qualifiés est donc devenue un problème structurel pour les entreprises chinoises.

L'entreprise de chaussures Lailisi à Wenzhou, dans la province du Zhejiang (est), a récemment embauché 100 ouvriers, mais elle en aurait encore besoin de 100 autres. "Le demande augmente depuis mai. Nous avons investi dans deux nouvelles chaînes de montage en juin, et une seule chaîne nécessite 100 ouvriers," a raconté Pan Xiangrong, directrice du bureau des ressources humaines de la société.

Lailisi a un effectif de plus de mille ouvriers. En raison de la faiblesse de la demande, de nombreux ouvriers étaient toujours en vacances en avril. Pour retenir les travailleurs chevronnés, la société, au coeur de la crise, n'a licencié aucun ouvrier. "Or, à cause de la réduction du temps de travail, pas mal d'ouvriers sont partis en raison de la baisse des salaires," a indiqué Pan Xiangrong.

Sur le plus grand marché de main-d'oeuvre de Wenzhou, situé rue Niushanbei, un panneau électronique diffuse sans arrêt des informations de recrutement, mais les demandeurs sont peu nombreux.

Le manque de main-d'oeuvre est devenu un phénomène courant à Wenzhou, témoigne Wang Ouxiang, directeur du centre du service de l'emploi de la ville. Depuis le mois d'avril, le problème s'est accentué. En juillet, plus de 4 000 entreprises ont diffusé une campagne publicitaire pour recruter 26 000 ouvriers. En août, plus de 5 000 entreprises avaient besoin de 39 000 ouvriers supplémentaires.

Selon les chiffres du centre du service de l'emploi de Wenzhou, de janvier à août, l'écart entre la demande et l'offre d'emploi s'est établi à 126 000 personnes, un record historique, selon Wang Ouxiang.

Et c'est la même situation dans le delta de la Rivière des perles. En août, pour 150 postes, seulement 100 personnes déposaient leur candidature à Dongguan, dans la province du Guangdong (sud).

D'après un rapport du centre de l'emploi de Dongguan, "la création d'emplois est en augmentation, les entreprises font face à des difficultés d'embauche depuis le mois de juin".

La pénurie d'ouvriers marque en quelque sorte la reprise de l'économie dans les régions côtières de l'est de la Chine, mais révèle en même temps un problème entre la demande et l'offre de la main-d'oeuvre chinoise : le point de vue traditionnel que la main-d'oeuvre bon marché est illimitée en Chine est à changer, analysent des spécialistes.

Le manque de main-d'oeuvre peut devenir à l'avenir un phénomène quotidien dans les régions côtières de l'est de la Chine, souligne Wang Ouxiang. A Wenzhou, au moins 100 000 ouvriers-paysans ne sont pas revenus après la fête du Printemps. Ils ont trouvé un boulot ou bien monté une petite affaire dans leur pays natal . "C'est pareil de gagner 400 ou 500 yuans à la campagne que de toucher un revenu de 1 000 yuans et quelques en ville, car le coût de la vie n'est pas le même," ajoute-t-il.

Kang Yue, directeur de la Société de ressources humaines du Pôle industriel de Suzhou, dans la province du Jiangsu (est), s'est occupé récemment du recrutement des ouvriers pour les entreprises installées dans le pôle. Il a envoyé quatre équipes pour embaucher des ouvriers dans le nord-est, le nord-ouest, le sud de la Chine, ainsi que dans le Henan et l'Anhui, deux provinces voisines du Jiangsu, mais il en manque toujours quelque 5 000 à l'appel.

Selon des institutions de l'emploi, les provinces qui sont traditionnellement exportatrices d'ouvriers-paysans ont connu une augmentation des opportunités de développement. Rentrés dans leur pays natal sous l'impact de la crise financière, des ouvriers ont réussi à trouver un boulot localement.

Par ailleurs, en raison de la baisse de la natalité, l'offre de main-d'oeuvre s'est également réduite. La ville de Yancheng, dans la province du Jiangsu, fournit depuis longtemps des diplômés de lycée professionnel au Pôle industriel de Suzhou. L'année dernière, ils étaient 120 000 lycéens, alors que cette année ils ne sont que 70 000.

D'après Yue Kang, ces deux facteurs sont à l'origine des difficultés de recrutement d'ouvriers.

Le manque d'ouvriers qualifiés est également devenu un facteur important des difficultés de recrutement. Depuis longtemps, les entreprises ne fournissent pas suffisamment de formation professionnelle, c'est pourquoi elles n'arrivent plus à retenir leurs ouvriers, juge Wang Ouxiang, ajoutant que la formation professionnelle et la protection des droits et des intérêts des ouvriers sont devenus d'importants facteurs pour renforcer la compétitivité des entreprises.

Face aux difficultés d'embauche, le maintien d'un nombre stable d'ouvriers est devenu une tâche importante pour les entreprises. Le fabricant de chaussettes Langsha à Yiwu, dans la province du Zhejiang (est), emploie plus de 8 000 ouvriers. D'après son PDG Weng Rongjin, les entreprises peuvent s'agrandir à condition d'attirer et de retenir les ouvriers.

Cette année, Weng Rongjin a acheté plus de 2 000 machines supplémentaires. Pour recruter suffisamment d'ouvriers, il a même offert des primes à ceux qui lui présentaient des ouvriers. Pour chaque ouvrier présenté, 400 yuans.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Quatre nouvelles condamnations pour des attaques à la seringue à Urumqi
Les salaires des dirigeants des entreprises d'Etat chinoises vont être encadrés
Le PCC adopte une nouvelle mesure pour combattre la corruption
Développement du Grand Paris : un projet qui comblera le rêve des Français
La Chine montre de plus en plus d'assurance en soi