Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 06.08.2009 11h14
La CNPC et la BP vont régler la transaction sur le pétrole en Iraq

China National Petroleum Corp (CNPC) et la BP devraient finaliser ensemble les détails concernant le contrat avec les partenaires irakiens pour le développement du gisement de Rumaila d'ici la fin du mois d'octobre, les deux sociétés ayant décroché le contrat pour développer ce champ pétrolier en juin.

Le président de la CNPC, Jiang Jiemin devait se rendre à Londres cette semaine pour rencontrer la direction de la BP, a déclaré le 4 août la source proche de la société, qui a demandé de ne pas être nommée. Le développement du gisement de Rumaila sera la première question à l'ordre du jour pendant la visite de Jiang, a annoncé la source sans élaborer.

Le contrat BP-CNPC pour le développement de Rumaila a été la seule réussite lors des appels d'offre iraquiens dans le domaine du pétrole et du gaz en juin. Ce fût aussi le premier appel d'offres du pays dans le domaine de grands contrats pétroliers depuis l'invasion américaine en 2003.

Les spécialistes du domaine ont dit que la CNPC pourrait renégocier avec la BP l'ampleur de leur participation respective dans le projet de Rumaila au cours de la visite de Jiang.

Dans le cadre de l'accord préliminaire, la CNPC serait prête à obtenir une participation de 25% dans le projet, et la BP - 50%, avec 25% restants qui reviendraient à leurs partenaires irakiens. Mais la CNPC pourrait prendre une participation plus large, a annoncé une source proche de l'accord lors de l'interview au magazine Caijing.

Rumaila est le principal gisement du secteur pétrolier iraquien, avec une capacité actuelle de 1,1 millions de barils par jour sur la production nationale totale de 2,4 millions de barils par jour.

Les analystes ont dit que le succès de l'offre conjointe de la BP et de la CNPC pour développer le gisement de Rumaila a offert des possibilités uniques pour la société chinoise d'exploiter les réserves de brut en Iraq, qui détiendrait près du tiers des réserves de pétrole dans le monde.

"Nous devons faire usage de cette possibilité", a déclaré Han Xiaoping, un ancien analyste de l'énergie à Beijing.

La source de la CNPC a déclaré que Jiang visiterait également une installation de production de pétrole de la BP en Ecosse.

Les analystes ont déclaré que les deux parties discuteront de la coopération concernant les installations de raffinage du pétrole en Chine.

BP est actuellement en train de négocier avec des entreprises pour construire une joint-venture de raffinage, a dit en juillet Chen Liming, président de la BP en Chine.

Un cadre supérieur proche de la question avait annoncé que la BP a déjà travaillé avec les géants chinois du pétrole, PetroChina et Sinopec sur le projet d'exploitation des trois villes côtières.

La société était en pourparlers avec Sinopec concernant une raffinerie à Beihai, dans la Région autonome Zhuang du Guangxi ou à Zhanjiang dans la province du Guangdong.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?