Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 08.07.2011 14h23
Les écrivains chinois s'allient contre les vendeurs de leurs oeuvres

Les écrivains et éditeurs chinois se sont alliés pour poursuivre en justice les sociétés, telles qu'Apple Inc et Baidu Inc, qui vendent ou utilisent leurs œuvres sans autorisation.

Une alliance lancée par cinq auteurs, dont Han Han, écrivain à succès et blogueur franc et populaire et cinq éditeurs a été créée à Beijing en début de semaine pour soutenir les écrivains chinois luttant contre les violations de droits d'auteurs.

« De nombreux auteurs de livres chinois présentés sur l'Apple App Store n'ont pas donné leur autorisation », explique Bei Zhicheng, représentant de l'alliance au quotidien The Beijing Times. Les pertes potentielles pour ces écrivains pourraient s'élever à un milliard de yuans (155 millions de dollars), a-t-il précisé.

« Si Baidu a promis, au mois de mars, de retirer toutes les œuvres violant les droits d'auteur des écrivains chinois, il reste encore de nombreux écrits de ce type sur son système Wenku », a observé Bei. « Le but de l'alliance est de parvenir à mettre fin aux violations de droits d'auteur en Chine », a-t-il fait savoir.

Avec un fonds initial de plus de 3 millions de yuans constitué grâce à des donations individuelles, l'alliance représentera les auteurs dans leur action judiciaire contre les violations de droits d'auteur. Trente auteurs ont d'ores et déjà signé un accord avec l'alliance afin que celle-ci les représente.

L'alliance reversera 80 % des dommages et intérêts obtenus aux écrivains en cas de victoire aux procès et gardera 20 % pour son fonctionnement. Selon Bei, l'alliance rassemble actuellement des preuves et pourrait assigner en justice de célèbres contrevenants d'ici un ou deux mois.

Apple China a refusé de faire quelque commentaire que ce soit hier, tandis que les représentants de Baidu n'étaient, pour leur part, pas disponibles.

« Le coût prohibitif d'une action en justice a dissuadé de nombreux écrivains de lutter pour le respect de leurs droits. Les dommages et intérêts qu'ils seraient susceptibles d'obtenir ne seraient en effet pas suffisants pour couvrir les frais légaux », explique Bei.


L'alliance, qui permettra aux écrivains d'économiser de l'argent, du temps et de l'énergie en agissant pour leur compte dans les procédures légales devrait lancer quelque 100 assignations en justice par an, a indiqué Bei au quotidien.

Baidu, le plus grand moteur de recherche Internet de Chine a supprimé en mars près de 3 millions d'œuvres littéraires non autorisées, soit plus de 99 % des ressources de la catégorie littérature auparavant librement accessibles sur son système Wenku, après que des écrivains et éditeurs chinois aient lancé une campagne sur Internet accusant la plate-forme de partage de fichiers de violer leurs droits d'auteur.

« Les personnes concernées doivent s'unir pour poursuivre judiciairement des sociétés comme Apple », a déclaré Sun Xiangyuan, un avocat de Shanghai.

Sun représente Zhu Jintai, un auteur du Hunan, dans un procès contre Apple. Le téléchargement de son roman Vampire Notes ou Gan Shi Bi Ji était proposé à 2,99 dollars par l'Apple Store depuis novembre 2010 sans sa permission.

Zhu a demandé des dommages et intérêts d'un montant de 50 000 yuans ainsi que des excuses d'Apple. Mais le procès devrait coûter « plusieurs dizaines de milliers de yuans », ce qui signifie qu'il n'obtiendra pas beaucoup d'argent s'il gagne le procès, a précisé Zhu.

Le dossier de Zhu devrait être examiné par un tribunal de Shanghai, mais la date n'est pas encore connue.



Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Xi Jinping appelle à des communications régulières avec les partis européens
Wu Bangguo appelle à l'application complète de la Loi sur les contrats de travail
Comment résoudre le problème de la Mer de Chine Méridionale
Quotidien du Peuple : la retraite du dalaï lama ne pourra pas sauver sa clique de l'échec
A la recherche des raisons expliquant le succès du PCC