Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 22.02.2011 10h36
Une découverte redonne vie à la légende des « chevaux qui suent du sang »

Les ossements de 80 chevaux exhumés du mausolée d'un empereur chinois qui a vécu il y a plus de 2 000 ans viennent de redonner vie à une ancienne légende, celle des chevaux « célestes » suant du sang, venant d'Asie Centrale.

Les squelettes ont été trouvés dans deux fosses sacrificielles du mausolée de l'Empereur Wudi, de la Dynastie des Han de l'Ouest (206 av. JC - 24 ap. JC), situé dans la ville de Xingping, dans la Province du Shaanxi, dans le Nord-Ouest du pays, a dit Yang Wuzhan, chercheur à l'institut provincial d'archéologie.

M. Yang et son équipe ont commencé à fouiller les fosses en septembre 2009, mais n'avaient publié que peu de choses sur leurs découvertes jusqu'à lundi.

Chacune des deux fosses était une vaste caverne en contenant vingt autres plus petites, chacune « gardée » par deux étalons et un guerrier de terre cuite, a dit M. Yang.

Le mausolée compte plus de 400 fosses sacrificielles, soit plus que celui du « premier empereur » de la Chine unifiée, Qin Shihuang.

Il a précisé que les archéologues ont procédé à des expériences en laboratoire sur les squelettes, et confirmé que tous les chevaux étaient des chevaux mâles adultes. Les scientifiques effectueront bientôt des tests ADN, espérant qu'ils permettront de déterminer les gènes de ces chevaux.

La découverte de ces ossements est propre à raviver une légende chinoise vieille de plusieurs siècles, celle d'un mystérieux cheval d'Asie Centrale suant du sang, a dit M. Yang.

Selon la légende, l'Empereur Wudi avait offert une forte récompense à quiconque pourrrait lui rapporter un mystérieux pur-sang « qui sue du sang », dont on disait qu'il parcourait l'Asie Centrale, mais qu'on voyait rarement en Chine.

Aujourd'hui, ce cheval est identifié à l'Akhal-Teke, une des plus anciennes et plus rares des espèces de chevaux.

L'Empereur Wudi a laissé le plus ancien témoignage écrit sur ce cheval connu en Chine, dans un poème qu'il composa pour sa propre monture Akhal-Teke, le décrivant comme un cheval céleste.

Ce cheval est connu pour sa vitesse, son endurance et par la transpiration d'un liquide ressemblant à du sang lorqu'il galope. Il aurait également été le cheval que montait Genghis Khan (1167-1227).

L'Empereur Wudi est surtout connu pour avoir ouvert la Route de la Soie, une ancienne voie commerciale reliant l'Asie et l'europe.

La construction de son mausolée a commencé en 139 av. JC, un an après sa montée sur le trône à l'âge de seize ans. 53 ans furent nécessaires pour l'achever.

[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?