100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 22.07.2010 13h27
Exposition de photos : les réfugiés des villes

Organisée par l'agence onusienne aux réfugiés, une exposition de photos témoignant de la résistance des réfugiés urbains s'est ouverte mardi au Centre artistique de photographie des trois ombres à Beijing. L'objectif est de susciter la prise de conscience de la population de ceux longtemps laissés dans l'indifférence des villes.

Ce sont des habitants des villes. Mais ils n'existent pas.

Intitulé " Invisible dans les villes : les vies de réfugiés urbains",cette exposition en noir et blanc nous documente de manière frappante sur les espoirs et luttes des réfugiés déplacés dans leurs propres pays en Afrique du sud, en Malaisie et en Colombie. L'exposition met en lumière la misère de la vie humaine juxtaposée à la beauté de l'esprit humain.

Travaillant discrêtement derrière son objectif, l'on retrouve le photographe décrocheur d'une récompense, Zalmai, qui lui-même est un ancien réfugié afghan. L'exposition est le résultat d'une commande à Zalmai par le haut-commissaire des nations-unies pour les réfugiés. L'événement a préalablement été lancé lors de l'Expo de Shanghaï 2010 pour coïncider avec la journée mondiale des réfugiés le 20 juin dernier, lorsque l'actrice chinoise Yao Chen fut nommée bienfaitrice honoraire auprès du haut-commissaire des nations-unies pour les réfugiés.

Lors de l'étape pékinoise, Yao Chen a déclaré au public que son récent voyage aux Philippines à la rencontre de réfugiés lui a montré que ces derniers ont des visages fins avec des yeux remplis de peur, et vivant dans des camps de fortune.

Yao Chen

Bienfaitrice honoraire de l'UNHCR

"Les réfugiés ne demandent pas beaucoup de soutien financier. La plupart de ceux que j'ai rencontrés ne disent pas " donnez nous de l'argent ". Ils veulent juste être protégés. Je pense que c'est de cette détresse mentale dont ils souffrent le plus."

50% des 15,2 millions de réfugiés dans le monde habitent aujourd'hui dans des villes et villages autour du globe. Ensemble, avec l'urbanisation galopante, les réfugiés se sont déplacés vers les villes, surtout dans les pays en voie de développement, une tendance qui s'est accélérée dans les années 50.

Song Jing

Porte-parole de l'UNHCR

" Je pense que pour nous, ce que nous voulons c'est d'abord exprimer une attitude positive de la population et des visiteurs à l'égard des réfugiés. En effet, ces derniers ont lmeurs qualités, leur énergie et désirent être indépendants. Donc nous recommandons à ce qu'ils bénéficient de droits et nous voulons leur donner la possibilité de vivre leurs vies dans chaque ville."

L'exposition de photos court au Centre artistique de la photographie des Trois ombres de Beijing jusqu'au 19 août prochain.

[1] [2] [3] [4] [5] [6]

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le secteur de l'énergie en développement en Chine, selon un rapport
La Chine et la France comptent élargir leur coopération
L'unité et la solidarité vues à travers la Coupe du Monde
Nicolas Sarkozy se sert aussi du « microblog »
Pour que le football soit toujours exposé au soleil !
Quel genre d'esprit national faut-il à la Chine contemporaine ?
Respecter les règles du jeu de l'amour