Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 06.08.2012 08h42
La question de la mer de Chine méridionale doit être résolue par les parties concernées

La vice-ministre chinoise des Affaires étrangères Fu Ying a déclaré dimanche que la Chine s'était constamment employée à résoudre la question de la mer de Chine méridionale par des négociations amicales avec les pays souverains directement concernés, sur la base des faits historiques et des lois internationales universellement reconnues.

Mme Fu a fait cette remarque lors d'une interview à Xinhua sur les relations entre la Chine et l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN).

"La question de la mer de Chine méridionale n'est pas un problème entre l'ASEAN et la Chine, mais un problème entre la Chine et certains pays membres de l'ASEAN", a fait remarquer Mme Fu.

La Chine s'engage à gérer et résoudre de manière appropriée les questions concernant respectivement la Chine, les Philippines et le Vietnam à travers des consultations amicales, a assuré Mme Fu, appelant à "ne pas laisser ces différends affecter les intérêts plus importants des relations bilatérales et des relations entre la Chine et l'ASEAN".

Ces derniers mois, les tensions se sont intensifiées entre la Chine et les Philippines autour de la question de l'île Huangyan, et également entre la Chine et le Vietnam autour de questions de souveraineté en mer de Chine méridionale.

En juillet, la 45e réunion des ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN à Phnom Penh n'a pas abouti à un communiqué conjoint.

Fu Ying a attribué ce résultat au fait que certains membres de l'ASEAN, qui revendiquent la souveraineté sur certaines parties de la mer de Chine méridionale, ont "tenté d'imposer leurs propres positions aux pays membres de l'ASEAN".

"De tels actes vont à l'encontre du consensus important atteint par la Chine et les pays de l'ASEAN dans la Déclaration de la conduite des parties en mer de Chine méridionale (DOC),", a-t-elle souligné, ajoutant que la plupart des pays de l'ASEAN s'étaient opposés à ce type d'action au cours des récentes réunions.

"La DOC, signée par la Chine et les pays de l'ASEAN il y a dix ans, stipule que les parties doivent "résoudre leurs différends territoriaux et juridiques par des moyens pacifiques, ... à travers les consultations et négociations pacifiques entre les pays souverains directement concernés", a rappelé Mme Fu.

"La Chine est prête à mener des consultations avec les pays de l'ASEAN sur un code de conduite en mer de Chine méridionale quand les conditions le permettront", a-t-elle ajouté.

La Chine revendique sa souveraineté sur l'archipel Nansha et les eaux adjacentes sur la base de faits historiques solides et abondants et sur une base juridique, a souligné Mme Fu, ajoutant que la Chine a toujours préconisé l'exploitation commune en mer de Chine méridionale en mettant de côté les divergences, avant de résoudre définitivement les différends.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 3 août
Les Etats-Unis s'intéressent à l'Afrique, et cette fois c'est vrai…
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis