Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 10.07.2012 10h46
Nouvelles discussions sino-européennes pour renforcer les liens en matière d'affaires étrangères

Le Haut Représentant de l'Union Européenne pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité, Catherine Ashton, va participer à la troisième série du Dialogue Stratégique de haut niveau Chine-UE lundi, afin de renforcer la coopération et la coordination dans le domaine des affaires étrangères.

Durant cette réunion de deux jours à Beijing, Mme Ashton devrait rencontrer le Premier Ministre Wen Jiabao, le Conseiller d'Etat Dai Bingguo et le Ministre de la Défense Liang Guanglie. Le dialogue devrait aussi permettre de jeter les fondations pour le prochain sommet Chine-UE à Bruxelles, qui aura lieu un peu plus tard cette année, selon l'AFP.

Les analystes estiment que la crise de la dette en Europe et le développement économique figureront en tête de l'agenda.

La Chine attache une grande importance au dialogue et elle espère renforcer davantage encore la compréhension et la confiance mutuelles entre les deux parties, a dit vendredi dernier le porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères Liu Weimin.

La Chine et l'UE ont échangé des points de vue en profondeur sur la situation mondiale actuelle et sur les relations bilatérales durant les deux séances précédentes du dialogue stratégique, ce qui a contribué à bâtir la confiance et la compréhension mutuelles, dit Yu Sui, expert en études européennes au Centre Chinois d'Etudes Mondiales Contemporaines. « Cette nouvelle série du dialogue devrait être conduite d'une façon plus solide », a t-il dit.

Lors du dernier sommet Chine-UE, qui avait été décalé d'octobre 2011 à février de cette année à cause de la crise de la dette européenne, la Chine a renouvelé son soutien à l'Euro.

Les deux parties pourraient discuter de la façon de poursuivre l'application d'accords qui ont déjà été conclus, selon Wu Baiyi, experte en études européennes à l'Académie Chinoise des Sciences Sociales.

La renaissance et la solidarité de l'UE ne pourront pas se faire d'un jour à l'autre, et la Chine est en train d'essayer de poursuivre son aide par le biais d'organisations économiques mondiales, comme le FMI, a t-il dit.

La Chine et l'UE sont fortement interdépendantes l'une de l'autre, a dit jeudi dernier l'ambassadeur Markus Ederer, chef de la délégation de l'UE en Chine. La Chine aide les pays européens à faire face à la crise en cours, tandis que l'UE peut aider la Chine à gérer son urbanisation, a t-il ajouté.

L'UE est le plus grand marché pour les exportateurs chinois, qui ont été touchés par la crise de la dette. Le volume du commerce bilatéral a atteint 567 milliards de Dollars US en 2011.

Selon M. Ederer, les relations sino-européennes ont connu un fort élan ces derniers mois, et les deux parties recherchent une coopération dans des secteurs comme la préservation de l'eau, la sécurité alimentaire et la sécurité nucléaire.

Des problèmes d'importance mondiale, comme les troubles en Syrie, le Soudan et le Sud-Soudan, seront également évoqués lors du dialogue à venir, a ajouté enfin M. Ederer.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire