Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 01.03.2012 08h16
Chine-Etats Unis : une relation trop importante pour qu'elle tourne mal

Le 17 février dernier, le Vice-président chinois Xi Jinping a achevé sa première visite officielle aux États-Unis. Intensément suivie par les médias en Chine, aux Etats-Unis et dans le reste du monde, cette visite de cinq jours a impressionné aussi bien les spectateurs que les experts.

M. Xi a consacré beaucoup temps à son homologue, le Vice-président américain Joe Biden, et ses conversations avec M. Biden ainsi qu'avec le Président américain Barack Obama ont été décrites par la Maison-Blanche et les responsables chinois comme directes et interactives, allant au-delà des formalités et du protocole et couvrant les principales questions politiques, économiques et de sécurité des relations sino-américaines.

En outre, Xi Jingping a rencontré des personnes représentant quasiment tout le spectre de la société américaine, allant de hauts responsables gouvernementaux, chefs d'entreprise, universitaires, anciens amis qui l'ont reçu lors de sa première visite aux États-Unis il y a 27 ans, à des personnalités du monde du sport et du divertissement. Cela lui a offert de nombreuses occasions, ainsi qu'à ses interlocuteurs, de partager leurs réflexions sur une multitude de liens politiques et culturels entre les deux pays.

Le message de Xi Jingping sur les relations sino-américaines est clair et fort.

Une relation trop importante pour mal tourner

La visite de M. Xi est arrivée au moment où l'on célèbre le 40e anniversaire du voyage historique de l'ancien président américain Richard Nixon en Chine, qui marqua le début de la fin de décennies de brouille entre les deux pays. Il y a quarante ans, la Chine et les Etats-Unis ont commencé à unir leurs forces pour faire face à l'Union soviétique, une menace qui les a réunis. Depuis la fin de la guerre froide, les deux pays se sont rendu compte que l'importance de ces relations bilatérales n'a pas disparu avec la disparition de leur ennemi commun. En l'espace de seulement vingt ans, nous avons assisté à l'évolution des relations sino-américaines qui sont devenues les relations bilatérales les plus importantes dans le monde entier.

Ainsi que le Vice-président Xi l'a déclaré lors de ses entretiens avec les dirigeants américains, la Chine et les Etats-Unis ont des intérêts communs vastes et importants; leur coopération est mutuellement bénéfique, et toute confrontation ne peut qu'être douloureuse. Le maintien de ces relations, non seulement correspond aux intérêts fondamentaux des deux pays, mais contribue également à promouvoir la paix, la stabilité et la prospérité dans la région Asie-Pacifique et dans le monde au sens large - et aucun des deux pays ne peut se permettre de faire marche arrière. La visite de M. Xi souligne la nécessité pour les deux pays pour comprendre que leur relation est décidément « trop importante pour mal tourner ».

Des relations généralement fortes, qui mais présentent des faiblesses

Au cours des quatre décennies qui ont suivi l'établissement de liens diplomatiques et surtout depuis le tournant du nouveau siècle, les relations Chine-États-Unis sont également devenues une des relations parmi les plus complexes du monde. Les deux pays ont connu une croissance toujours plus solide de leurs échanges économiques et commerciaux ainsi qu'une coopération étroite sur les questions régionales et mondiales. Leurs relations semblent à la fois solides et élastiques.

Mais nous avons aussi connu des périodes de reflux dans le déroulement des relations bilatérales et même des suspensions occasionnelles d'échanges importants et de la coopération. Ce sont les moments où les Etats-Unis se sont écartés des principes consacrés dans les communiqués communs sino-américains qui régissent leurs relations, et ont pris des décisions qui violent les intérêts fondamentaux de la Chine sur Taïwan, le Tibet et d'autres sujets. Xi Jingping a déclaré que le partenariat constructif entre la Chine et les Etats-Unis ne sera assuré que quand il y aura un respect mutuel des intérêts fondamentaux. Les deux pays ont besoin de construire des relations stables, fortes et durables, qui exigent que les États-Unis tiennent compte des intérêts nationaux et des préoccupations de la Chine au sujet de Taiwan, du Tibet et d'autres questions.

Une relation avec un fort déficit de confiance

Et cela nous amène à un autre thème essentiel de la tournée de Xi Jingping aux Etats-Unis. Il a souligné à de nombreuses reprises lors de sa visite l'importance de renforcer la confiance stratégique entre la Chine et les Etats-Unis. Selon ses propres mots : « Plus la confiance mutuelle est forte, plus il y a d'espace pour la coopération ».

Il y a une théorie qui veut que les conflits entre une puissance émergente comme la Chine et une superpuissance établie comme les Etats-Unis sont inévitables. La Chine poursuit un développement pacifique, mais sa montée en puissance et la défense de ses intérêts fondamentaux propres sont souvent perçus par certains Américains comme une affirmation d'un nouveau pouvoir, donc un défi à l'hégémonie régionale et mondiale de leur pays. Les États-Unis n'acceptent pas la deuxième place dans la hiérarchie mondiale, et toute menace ou ce qu'ils perçoivent comme tel, à leur leadership aboutit à des décisions comme des embargos sur la poursuite des importants échanges militaires avec la Chine, à de fortes restrictions sur exportations de technologies de pointe vers la Chine et au réalignement stratégique de la région Asie-Pacifique. Ces actes, en plus de la poursuite des ventes d'armes à Taiwan, ont conduit de nombreux Chinois à conclure que les États-Unis veulent « entraver l'émergence de la Chine ».

La suspicion s'envenime souvent, tandis qu'un partenariat gagnant-gagnant génère au contraire un cycle plus positif. Les deux pays ne devraient pas être découragés par les difficultés que rencontre la construction de leur confiance mutuelle. Des efforts persistants, qu'ils soient grands ou petits, devraient être entrepris pour apaiser les inquiétudes de l'autre.

Des visites diplomatiques qui ont changé l'histoire, comme celle de Richard Nixon il y a 40 ans, n'arrivent qu'une fois dans une vie. Ce serait trop demander d'espérer de quelques heures de réunions entre dirigeants et avec des citoyens ordinaires qu'elles puissent réduire le déficit de confiance entre les deux pays d'un jour à l'autre. Ce qu'il nous faut maintenant, ce sont des mesures cohérentes et significatives pour approfondir la compréhension, renforcer la confiance mutuelle, élargir la coopération et promouvoir l'amitié entre les Chinois et les Américains, et construire un avenir qui profitera aux deux peuples et à ceux du monde entier. En ce sens, je considère que la visite de Xi Jingping aux États-Unis est un succès.

L'auteur Jia Xiudong est chercheur émérite en résidence à l'Institut Chinois des Etudes Internationales, et a fut aussi diplomate de carrière, avec des responsabilités telles que troisième secrétaire à l'ambassade de Chine en Russie, directeur adjoint, puis directeur des affaires américaines au Ministère chinois des Affaires Etrangères, et Conseiller aux affaires politiques et Chef de la Section Politique de l'ambassade de Chine aux Etats-Unis

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 29 février
Principales nouvelles du 29 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes