Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 14.07.2011 13h12
La Chine appelle le Congrès américain s'abstenir de vendre des armes à Taiwan

Une délégation de l'Assemblée populaire nationale de Chine (APN), en visite à Washington, a appelé le Congrès américain à s'abstenir de vendre des armes à Taiwan, afin de promouvoir un développement pacifique des relations entre les deux côtés du détroit.

La délégation a transmis ce message au cours de la sixième réunion du mécanisme de conférence interparlementaire Chine - États-Unis, organisée conjointement mardi par le vice-président du Comité Permanent de l'APN Lu Yongxiang et par la sénatrice américaine Patty Murray, qui dirige la délégation du Sénat américain.

La question de Taiwan est la plus importante et la plus sensible des questions en suspens dans les relations sino- américaines, et la Chine espère que la partie américaine respectera les principes des trois communiqués communs publiés par les deux pays, en traitant la question de Taiwan avec prudence, a déclaré la délégation chinoise lors de ces discussions.

La Chine appelle également le Congrès américain à prendre des mesures concrètes pour soutenir la paix dans le détroit de Taiwan en s'abstenant de soutenir et de promouvoir la vente d'armes à Taiwan, a déclaré la délégation chinoise.

Sur la question du Tibet, la délégation chinoise a exprimé son espoir que le Congrès américain comprendrait et respecterait les positions de la Chine, et s'abstiendrait de soutenir et de tolérer toute forme d'activité anti-chinoise de la part des forces séparatistes tibétaines qui réclament l'indépendance.

Soulignant que les relations entre la Chine et les États-Unis étaient de la plus grande importance, la délégation chinoise a souligné que les deux parties devraient s'efforcer de promouvoir la construction d'un partenariat de coopération basé sur le respect et le bénéfice mutuel, qui serve non seulement les intérêts fondamentaux des deux pays, mais aussi la paix, la stabilité et la prospérité de la région Asie-Pacifique et du monde.

La partie américaine a déclaré qu'elle était bien consciente des préoccupations de la Chine dans ces domaines, réaffirmant que les Etats-Unis continueraient de soutenir la politique d'Une Seule Chine.

Les deux parties ont convenu qu'au cours des sept années écoulées depuis sa création, le mécanisme de conférence interparlementaire Chine – États-Unis, élément important des relations sino-américaines, avait régulièrement étendu son influence par le biais d'efforts communs. Il joue un rôle indispensable pour renforcer les relations bilatérales par des échanges sous différentes formes et par une coopération pragmatique dans différents domaines, ce qui contribue à améliorer la compréhension, la confiance mutuelle et les terrains d'entente entre les deux pays.

L'APN et le Sénat américain ont formé ce mécanisme de réunion régulière en 2004, faisant de l'organe législatif chinois le cinquième partenaire de mécanismes d'échanges de ce type avec le Sénat américain. Les deux parties ont reconnu qu'il était impératif de renforcer le mécanisme actuel afin de contribuer à maintenir un développement sain et stable des relations sino- américaines.

Outre les discussions sur les questions liées à la coopération sino-américaines dans les domaines du commerce, de l'énergie et de la protection de l'environnement, les deux délégations ont également échangé avec sincérité et franchise leurs opinions sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun.

Il a été convenu que la septième réunion du mécanisme de conférence interparlementaire entre l'APN et le Sénat américain aurait lieu en Chine en 2012.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Entretiens entre de hauts officiers militaires chinois et américain à Beijing
Maintenir la stabilité des prix à la consommation représente une des premières priorités, PM
Chine-Etats-Unis : les discussions franches sont constructives
Pour le train à grande vitesse chinois, la vitesse est-elle tout ?
Les Etats-Unis « ne prendront pas parti » en Mer de Chine Méridionale