Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 20.06.2011 10h01
Une décennie coopérative entre la Chine et la Russie (SYNTHESE)

La dernière visite en Russie du président chinois Hu Jintao a constitué un des derniers efforts déployés depuis une décennie par les deux pays voisins qui sont déjà entrés dans une nouvelle ère de coopération.

Cette visite d'Etat, du 15 au 18 juin, qui est la cinquième visite du président Hu en Russie depuis 2003, a avancé le processus d'approfondissement des relations bilatérales tous azimuts, après la signature entre les deux pays du Traité de bon voisinage, d'amitié et de coopération en juillet 2001.

Au cours de la dernière décennie, la coopération bilatérale entre les deux pays a porté des fruits riches dans de nombreux domaines, consolidant la paix et la prospérité des deux pays et du monde.

La dernière visite du président Hu, effectuée à l'occasion du 10e anniversaire de la signature du Traité sino-russe de bon voisinage, d'amitié et de coopération, doit aider à promouvoir la coopération entre les deux pays et à renforcer le développement de leurs relations bilatérales.

LA CONFIANCE MUTUELLE POLITIQUE

Le Traité sino-russe de bon voisinage, d'amitié et de coopération souligne un nouveau type de relations entre les Etats, qui ne cherche ni alliance, ni confrontation contre un tiers.

Rappelant le Traité, le président Hu a annoncé jeudi que le nouveau concept de sécurité qu'il contient a servi un excellent exemple du nouveau type de relations bilatérales.

"Le Traité est un repère important dans le développement des relations sino-russes. Au même temps, il a ouvert une voie dans les relations internationales", a-t-il indiqué.

Au cours des dix dernières années, la Chine et la Russie ont fait un grand progrès dans le renforcement de leur confiance politique.

Des échanges fréquents à haut niveau ont démontré le développement sain et stable des relations bilatérales.

En plus de ses cinq visites d'Etat, le président Hu s'est rendu également en Russie en 2005 et en 2010 pour les 60e et 65e anniversaires de la victoire dans la Grande Guerre patriotique (1941-1945).

L'année dernière seulement, le président Hu et son homologue russe Dmitri Medvedev ont tenu six réunions bilatérales et conclu des accords importants sur l'approfondissement du partenariat stratégique de coopération bilatéral.

En 2004, la Chine et la Russie ont signé un traité additionnel sur leur frontière orientale, mettant fin à 40 ans de négociations et faisant de leur frontière de 4 300 km un symbole de bon voisinage et de coexistence harmonieuse.

Les deux parties ont également établi des mécanismes de rencontres régulières entre leurs dirigeants, ainsi que des mécanismes de coopération entre les différents départements gouvernementaux, et ont signé plus de 200 documents de coopération pour aider à améliorer les mécanismes et la base juridique de leurs relations bilatérales.

L'ambassadeur de Chine en Russie Li Hui, a annoncé dans une interview à Xinhua, que les relations entre la Chine et la Russie sont en train de devenir un modèle pour les relations bilatérales des grandes puissances du monde.

Pour sa part, Mikhaïl Titarenko, directeur de l'Institut d'Extrême-Orient de l'Académie des Sciences de Russie, a déclaré à Xinhua que le président Hu était un ami proche de la Russie, et sa visite encouragerait définitivement davantage d'efforts communs dans les questions politiques et projets économiques.

"Les perspectives de la coopération russo-chinoise sont vraiment superbes", a conclu M. Titarenko.

COOPERATION PRAGMATIQUE

Dans le domaine économique, la Chine et la Russie peuvent tous bénéficier de leur coopération.

Le volume du commerce bilatéral s'est multiplié par sept pour atteindre près de 60 milliards de dollars en 2010, en passant par quelque 8 milliards de dollars en 2000.

Lors de sa rencontre jeudi avec le dirigeant russe, le président Hu a indiqué que les deux pays devaient travailler ensemble pour développer davantage les échanges commerciaux bilatéraux et fixer les objectifs de 100 milliards de dollars par an d'ici 2015 et de 200 milliards d'ici 2020.

Pour sa part, le président Medvedev a déclaré que la Russie était satisfaite du développement des relations bilatérales au cours de la dernière décennie.

Il a notamment salué le développement rapide de la coopération économique et commerciale entre les deux pays.

La Chine et la Russie ont mis en oeuvre un certain nombre de projets de coopération importants dans les secteurs tels que l'énergie, l'infrastructure, la science et la technologie.

Il s'agit notamment d'un projet d'oléoduc, reliant l'Extrême-Orient de Russie et le nord de Chine, qui a été opérationnel à partir du 1er janvier et se fonctionne bien, ayant livré plus de 6 millions de tonnes de pétrole brut vers la Chine jusqu'à la fin du mois de mai.

Cet oléoduc de 1 000 km, transportera 15 millions de tonnes de pétrole par an vers la Chine entre 2011 et 2030.

Actuellement, les deux pays sont en train de négocier deux autres projets de gaz à long terme. Ces projets, avec une "ligne ouest" capable de fournir à la Chine de 30 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an et une "ligne est" de 38 milliards de mètres cubes, seraient d'une période de coopération de 30 ans.

Dans le domaine culturel, la Chine et la Russie se sont activement appris l'un à l'autre, afin d'approfondir l'amitié entre les deux peuples.

La Chine a organisé l'"Année de Russie" en 2006 et l'"Année de langue russe" en 2009, tandis que la Russie a tenu l'"Année de Chine" en 2007 et "l'Année de langue chinoise" en 2010. Ces activités ont approfondi la compréhension mutuelle des deux peuples.

Les échanges entre les deux peuples ont connu un développement important, avec plus de 3 millions de Chinois et de Russes en visite réciproque chaque année.

De plus, la Chine et la Russie sont en train de préparer une "Année du Tourisme" pour approfondir leurs échanges bilatéraux.

UN DUO INFLUENT DANS L'ARENE INTERNATIONALE

La Chine, le plus grand pays asiatique, s'étend sur une superficie de 9,6 millions de km² et compte une population 1,34 milliard de personnes, tandis que la Russie est le plus grand pays d'Eurasie, avec un territoire de 17 millions de km² et une population de 142 millions de personnes.

La coopération amicale entre les deux pays revêt sans aucune doute une importance vitale pour la paix et la prospérité tant en Eurasie et que dans le monde entier.

La Chine et la Russie, qui sont tous membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, sont des poids lourds sur la scène mondiale et ont coopéré de façon efficace à l'ONU.

Les deux pays ont maintenu des positions similaires et se sont appuyés sur un grand éventail de questions internationales chaudes et épineuses.

Ils ont également mené une coopération efficace dans d'autres cadres régionaux ou internationaux, tels que l'Organisation de Coopération de Shanghai (OCS), les BRICS et le G20.

"Ces nouvelles organisations aideront la Russie et la Chine, de concert avec d'autres pays, à maintenir un développement stable, non seulement dans notre propre pays, mais aussi pour toute l'humanité ", a estimé à Xinhua Igor Rogatchev, membre du Conseil de la Fédération, Chambre haute du Parlement russe, et ancien ambassadeur russe en Chine.

Par ailleurs, la Russie adhère fermement à la politique d'une seule Chine et reconnaît Taiwan comme une partie inaliénable de la Chine, tandis que la Chine soutient fermement la répression russe des séparatistes tchétchènes.

La coopération sino-russe est extrêmement favorable à la construction d'un monde multipolaire et d'un ordre international plus juste ainsi qu'à l'instauration de la paix et de la stabilité mondiales.

Alexander Loukine, directeur du Centre d'Asie de l'Est et des recherches sur l'OCS de l'Université d'État de Moscou des relations internationales, a écrit dans un article intitulé "La Russie et la Chine en émergence " : "La Russie et la Chine sont tous réticents de voir le monde dominé par une superpuissance. Au contraire, ils pensent que le monde devra avoir beaucoup de pôles, qui vont coopérer l'un avec l'autre en conformité avec les lois internationales et la Charte des Nations unies. "

Jeudi, la Chine et la Russie ont publié une déclaration conjointe sur un large éventail de dossiers internationaux clés.

Ils ont exprimé leurs positions communes sur plusieurs questions internationales, à savoir la coopération bilatérale au sein de l'ONU et du G20, les questions mondiales de sécurité et de nucléaire, la coopération régionale d'Asie-Pacifique, le problème de péninsule coréenne et le dossier nucléaire iranien, ainsi que l'instabilité en Asie de l'ouest et en Afrique du nord .

Ils se sont engagés à faire des efforts communs pour faire face de façon efficace aux différents défis et menaces du monde.

LES DÉFIS COMMUNS

A l'heure actuelle, les deux voisins sont tous confrontés à plusieurs défis similaires, comme la bipolarisation grandissante, la corruption, la pauvreté, le chômage et la pollution de l'environnement, entre autres.

Certains pays occidentaux sont sceptiques sur les intentions des deux puissances émergentes, employant des étiquettes telles que " la théorie de menace chinoise "," l'autoritarisme russe "et d'autres rhétoriques épouvantables. Ils ont même tenté d'entraver leur développement.

Par conséquent, la coopération bilatérale est d'une grande importance pour le développement durable des deux voisins, pour qui l'environnement extérieure stable est crucial, tant pour leur développement respectif que pour l'approfondissement de leur partenariat.

Lors de sa rencontre avec Medvedev jeudi, M. Hu a indiqué que la prochaine décennie serait une période critique pour les deux pays, leur développement respectif et l'approfondissement de leur partenariat.

Il a fait savoir que la Chine était prête à travailler avec la Russie pour développer un partenariat global de coopération stratégique caractérisé par l'égalité, la confiance mutuelle, le soutien mutuel, la prospérité commune et une amitié durable dans la nouvelle décennie.

M. Hu a également souligné que la Chine poursuivrait inébranlablement la voie du développement pacifique et oeuvrerait pour l'établissement d'un monde harmonieux de paix et de prospérité commune à long-terme.

M. Rogatchev a indiqué : "Nous avons franchi une étape importante vers le renforcement d'un principe, selon lequel " la Russie et la Chine sont des amis pour toujours et ne deviendront jamais des ennemis ".

Les dirigeants et les peuples des deux pays ont accepté de suivre cette pratique positive et de trouver de nouveaux thèmes de coopération, a-t-il affirmé.

Par Yu Zhixiao

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Recontre entre les présidents chinois et ukrainien
L'approfondissement de la coopération au coeur des discussions entre Hu et Medvedev
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident
La valeur stratégique de la Russie pour la Chine
Le marché des antiquités chinoises volées, un problème mondial