Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 06.03.2011 14h43
Evacuation de Libye : une opération sans précédent pour les Chinois (REPORTAGE)

L'évacuation des ressortissants chinois en Libye a été accomplie samedi soir, a annoncé le ministère chinois des Affaires étrangères.

En neuf jours et huit nuits, tous les ressortissants chinois présents en Libye et souhaitant quitter le pays ont pu être évacués. Quelques 35 860 citoyens chinois ont ainsi été rapatriés dans ce qui représente la plus importante opération d'évacuation depuis des décennies.

Certains ont pu regagner la Chine directement par avion, tandis que de la plupart ont dû transiter par un pays tiers, en empruntant des voies terrestres, maritimes et aériennes.

L'opération, décidée par les dirigeants chinois, a mobilisé différents organes du gouvernement, ainsi que des missions diplomatiques, des entreprises nationales, et des unités de l'armée. Le succès de l'opération a suscité l'admiration de certains analystes, qui l'ont décrit comme le reflet de la priorité de l'homme dans la politique chinoise, et le fruit d'une politique étrangère pacifique.

UNE COURSE CONTRE LE MONTRE

Depuis le début du mouvement de contestation en Libye, à la mi-février, des dizaines de milliers de ressortissants chinois présents dans ce pays d'Afrique du Nord ont souffert des violences. Des projets opérés par les entreprises chinoises ont été pillés, des milliers d'ouvriers chinois privés de vivres de première nécessité, et certains d'entre eux ont même été en danger.

Dans la nuit du 21 au 22 février, le président chinois Hu Jintao et le Premier ministre Wen Jiabao ont donné l'ordre aux autorités concernées de prendre des mesures immédiates pour garantir la sécurité des ressortissants chinois en Libye et pour protéger leurs biens.

Une mobilisation générale a été lancée depuis. Un comité spécial a été établi sous la direction du vice-Premier ministre Zhang Dejiang, avec la participation de différentes institutions et des entreprises nationales. Toutes les ressources nécessaires ont été mobilisées afin d'évacuer le plus rapidement possible les quelque 35 000 ressortissants chinois, répartis dans un pays de 1,76 million de km2.

Le ministère des Affaires étrangères s'est mobilisé pour faciliter les procédures d'entrée et de sortie et l'Administration de l'aviation civile pour affréter des avions. La Marine chinoise a envoyé une frégate pour escorter les navires transportant les personnes évacuées. L'armée de l'air a elle envoyé quatre avions de transport.

Les diplomates chinois en Libye, en Egypte, en Tunisie, en Grèce, à Malte et au Soudan, se sont mobilisés pour établir différents itinéraires d'évacuation et pour venir en aide aux personnes évacuées. Presque tous les jours, des milliers de ressortissants chinois ont ainsi pu quitter la Libye.

C'est la première fois qu'une opération d'évacuation combine transports terrestres, maritimes et aériens. La première fois que les autorités chinoises affrètent des avions, des véhicules et des automobiles étrangers pour l'évacuation, la première fois que l'armée envoie des avions et des navires, et la première fois que le gouvernement chinois coopère avec des pays amicaux pour procéder à l'évacuation de ses ressortissants, a affirmé Song Tao, vice-ministre chinois des Affaires étrangères.

"Vous pouvez compter sur le gouvernement chinois. Vous pouvez compter sur nous ! Nous ne délaisserons personne", a déclaré Liu Meikun, conseiller économique et commercial à l'ambassade de Chine à Malte, pour rassurer une centaine d'ouvriers chinois qui n'avaient pas pu monter à bord d'un navire affrété, le 24 février à Benghazi.

Au bout de deux heures de coordination et de négociations intensives, le transporteur a finalement accepté tous les passagers à bord du navire.

PRIORITE A L'HOMME

"Exploiter tous les moyens possibles pour garantir la sécurité de nos hommes, pour protéger leurs biens, et pour défendre l'intérêt national", tel était le mot d'ordre donné par les dirigeants chinois au moment du lancement de l'opération.

Des responsables des ministères des Affaires étrangères, du Commerce et de la Sécurité publique, ainsi que d'autres institutions gouvernementales, ont été dépêchés dès les premières heures en Libye, pour organiser l'évacuation des ressortissants chinois.

L'ambassade de Chine en Libye a établi un plan d'urgence, élaboré quatre zones d'évacuation et chargé des responsables d'entreprises chinoises de superviser les travaux d'évacuation.

"Nous avons demandé explicitement que les superviseurs ne puissent pas partir avant l'évacuation de tous les employés chinois de leurs zones de responsabilité", a indiqué l'ambassadeur Wang Wangsheng. "La première priorité est la sécurité des hommes".

"Les hommes après les femmes, les cadres après les employés, les membres du parti communiste après les non membres", tel fut le principe pour l'ordre d'évacuation.

Wang Xuhong, conseiller politique de l'ambassade de Chine, est resté à l'aéroport de Tripoli un jour et une nuit, sans manger ni dormir, pour permettre l'atterrissage des avions charters chinois.

"Je dois rester. Ils ont besoin de moi", a déclaré Gao Xiaolin, une jeune interprète qui devait être dans le premier groupe à être évacué. Elle a insisté pour partir après le retrait de plus de 800 de ses collègues.

"LA POLITIQUE ETRANGERE PACIFIQUE A PORTE SES FRUITS"

Depuis l'évacuation des Chinois du Timor oriental en 2006, des dizaines d'opération d'évacuation de ressortissants chinois ont été réalisés, selon le ministère chinois des Affaires étrangères.

L'opération d'évacuation de Libye a bénéficié de l'aide de nombre de pays dans la région, notamment la Grèce, Malte, l'Egypte, la Tunisie et le Soudan, a noté Song Tao, "quand d'autres ont des difficultés, nous avons fait de notre mieux pour porter notre aide... Vous avez aidé quelqu'un, et naturellement il va vous aider quand vous en avez besoin".

Durant l'opération d'évacuation, les Chinois ont également aidé d'autres ressortissants étrangers. Au total 2 100 étrangers issus de 12 autres pays ont ainsi pu quitter la Libye.

"Quelles que soient les circonstances, ils ne seront pas délaissés par nous. C'est notre engagement", a affirmé Guo Shaochun, un responsable du ministère chinois des Affaires étrangères, faisant référence notamment aux employés étrangers des entreprises chinoises.

"Notre monde sera meilleur si tous les gouvernements faisaient des efforts pour protéger leurs populations et si tout le monde s'entraidait en cas de besoin", a indiqué Patritsia Massouraki, une habitante de l'île grecque de Crète, devenue temporairement un important point de transit pour les ressortissants chinois évacués.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine dévoile son plan de développement quinquennal lors de la session annuelle de l'APN
Arrivée à Beijing de la première délégation de la CCPPC
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence