100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 07.07.2010 08h51
La Chine hautement préoccupée par les exercices navals entre les Etats-Unis et la RDC

La Chine s'est déclarée mardi hautement préoccupée par les exercices maritimes planifiés par les Etats-Unis et la République de Corée (RDC) en mer jaune, a fait savoir le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Qin Gang, lors d'une conférence de presse.

"Nous avons fait part de nos préoccupations sérieuses aux parties concernées, et nous suivrons de près l'évolution de l'affaire", a déclaré M. Qin.

Les parties concernées doivent éviter d'augmenter la tension et de nuire aux intérêts des pays dans cette région, a souligné Qin Gang.

Les Etats-Unis et la République de Corée ont décidé de lancer des exercices navals anti-sous-marin de quatre jours en juin, à la suite du naufrage d'un navire de guerre de la République de Corée en mars, qui a fait 46 morts.

La RDC a affirmé en mai que ce navire de guerre avait été torpillé par un sous-marin de la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC), mais cette dernière a démenti son implication dans cet incident, en rétorquant que les résultats de l'enquête étaient inventés.

Selon les derniers rapports, ces exercices militaires pourraient se tenir après d'éventuelles sanctions de l'ONU contre la RPDC suite à l'incident.

La semaine dernière, Ma Xiaotian, chef-adjoint de l'état-major général de l'Armée Populaire de Libération, a exprimé son opposition à ces exercices militaires américano-sud-coréens.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Urumqi en paix, un an après les émeutes du 5 juillet 2009 au Xinjiang
L'économie chinoise continue à connaître une croissance vigoureuse
Le Japon devrait payer la Chine de retour
Regardez la Chine de manière objective !
Y a t-il un danger que la Chine oublie le passé ?
Qu'est-ce que la Chine peut apporter à l'Afrique ?
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?