100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 30.12.2009 10h54
Le Parti Communiste chinois devrait bientôt disposer d'un porte-parole à tous ses niveaux

La Chine va accentuer ses efforts pour établir l'année prochaine un système de porte-parole à tous les niveaux organisationnels du Parti Communiste chinois (PCC), a déclaré le 29 décembre à Beijing un haut fonctionnaire.

Cette initiative vise à accélérer la transparence de l'information et la démocratie politique au sein du Parti, et plus largement au sein de la société, disent les analystes.

« Nous allons faire avancer ce système de porte-parole dans les services du Comité Central du Parti et pour les comités provinciaux du Parti », a déclaré lors d'une conférence de presse tenue à Beijing Wang Chen, Ministre du Bureau d'information du Conseil des Affaires d'Etat.

Ce système permettra aux porte-paroles de diffuser les informations relatives aux activités du Parti au travers de conférences de presse ou à l'occasion d'entretiens, dit-il.

La Commission centrale d'inspection de la discipline du Parti, le Service d'organisation du Comité central du Parti, le Service du Front uni du travail, le Service international, le Centre de recherches historiques du Parti, le Centre de recherches littéraires du Parti, le Service du travail de Taiwan, et les Archives centrales ont déjà tous mis en place ce système, a précisé M. Wang.

La Chine a déjà établi un système d'information sur une large échelle couvrant les bureaux administratifs, au niveau du gouvernement central et des gouvernements locaux.

Cependant, il existe encore peu de porte-paroles pour la plupart des Comités de niveau central ou local du Parti, qui sont pourtant ceux qui, selon la structure du pouvoir en Chine, prennent effectivement les décisions.

Le 17e Comité Central du PCC avait pour la première fois proposé le système de porte-parole du Comité du Parti lors de sa 4e session plénière de septembre.

Le système proposé devrait conduire à plus de transparence dans les activités du Parti et accélérer la démocratie politique dans le pays, d'après les analystes.

Pour Ren Jianming, professeur en sciences politiques à l'Université Tsinghua, ce système pourrait favoriser l'institutionnalisation du processus de publicité des activités du parti.

Auparavant, en dépit d'appels pour rendre leurs activités transparentes, certains organes du Parti étaient plutôt réticents quant à ce processus, et ne donnaient d'informations que sur les sujets qu'ils souhaitaient aborder, dit le professeur Ren.

Des réglementations actuelles issues du Conseil des Affaires d'Etat exigent pourtant de tous les services gouvernementaux de rendre publiques toutes les informations nécessaires.

Le Professeur Ren a proposé que cela aille plus loin, avec une loi demandant à tous les services responsables de l'exécution de la puissance publique de divulguer les informations au public.

« Cette loi devrait concerner les organes du Parti, l'Assemblée populaire nationale et aussi le secteur judiciaire », dit-il.

Bien que les services gouvernementaux disposent déjà de porte-paroles, le système proposé de porte-parole du Comité du Parti est d'une nature complètement différente, et importante, car, rappelle Li Chengyan, professeur de politique et de gouvernance à l'Ecole du gouvernement de l'Université de Beijing, selon la structure actuelle du pouvoir en Chine, c'est le Parti qui prend les décisions.

Le porte-parole devrait avoir pour fonction d'informer le public du processus de prise de décisions au sein du Parti, et les porte-paroles des services gouvernementaux devraient quant à eux expliquer les problèmes issus des processus de mise en application des politiques, dit le le Professeur Li.

« La plus grande partie des affaires concernant le Parti est encore obscure, et cela ne fait qu'ajouter aux spéculations publiques. Par exemple, s'il y avait des personnes en mesure de répondre aux questions relatives aux raisons qui se trouvent derrière plusieurs suicides récents de certains dirigeants locaux, cela contribuerait sans nul doute à clarifier les rumeurs », a dit Gao Xiaohua, un habitant de Beijing.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Quelle contribution le chemin de fer à grande vitesse peut-il apporter au développement de la Chine ?
Wen Jiabao: la confiance, la responsabilité et la coopération primordiales dans la lutte contre la crise financière
« C'est maintenant ou jamais » : le marché immobilier en pleine effervescence
Volte-face difficile de la Chine au Sommet de Copenhague
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?
Relations sino-françaises 2009 : après la pluie, le beau temps
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?