Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
FrançaisMise à jour 09.02.2010 10h49
Les Français prendraient-ils internet pour un défouloir anti-chinois ?

Je suis un homme de mon temps. J'aime bien rester informé, et pour cela aller sur internet. J'y vais presque tous les jours, pour me tenir au courant de ce qui se passe dans le monde, en Chine surtout, parce que j'y habite, et sur cette (bonne ?) vieille terre de France bien entendu, puisque j'en viens. C'est bien, internet. C'est rapide, chacun peut s'y exprimer, on y trouve de tout, et le pire (souvent) y côtoie (plus rarement) le meilleur. Je faisais donc la semaine dernière ma petite revue de presse, Le Monde, Le Figaro, L'Express, et bien d'autres, pour ne pas les nommer. Quelle ne fut pas ma surprise quand je me suis aperçu qu'un quotidien français, et pas le moindre car il s'agit de Libération, a fait au Quotidien du Peuple en ligne l'honneur de citer un de ses articles, et de le commenter brièvement sous le titre des plus évocateurs « Bouhhh, les Chinois ne nous comprennent pas », en réaction à un article du Quotidien du Peuple en ligne où un étudiant chinois en France donnait ses impressions sur son pays hôte. Pas de quoi fouetter un chat, vraiment. Après tout, ce ne sont que les impressions personnelles d'un étudiant, qui n'a aucunement prétendu que cela était parole d'évangile. Ce qui fait que l'on peut ou non être d'accord avec lui. Et le dire, ou le corriger le cas échéant, si possible en argumentant son propos. Internet, c'est aussi fait pour ça.

Mais le fait est que, je l'ai personnellement constaté, depuis quelque temps déjà, les sites internet des grands quotidiens français sont devenus une tribune où de nombreux Français, dès la parution en ligne d'un article sur la Chine, profitent de l'occasion pour critiquer, parfois très violemment, la Chine et les Chinois, voire cracher leur haine de ce pays et de son peuple, dans des termes souvent injurieux, si ce n'est orduriers, et rarement argumentés. Rien de bien consistant pour faire avancer le débat, quand bien même certains internautes sont fort heureusement plus mesurés et essaient d'aller dans ce sens.

Et les réactions à cet article du Quotidien du Peuple en ligne n'ont pas fait exception, hélas. J'ai pris la peine de les lire, toutes, et il y en a beaucoup, près de 400. Certaines affichent leur désaccord avec les impressions de l'étudiant, et le disent, de manière plutôt courtoise et relativement argumentée. C'est ce genre de réactions qui fait avancer le débat. C'est cela que j'appelle le meilleur d'internet. Certains l'approuvent même, et pensent qu'il y a du vrai dans ce qu'il exprime. Mais hélas, comme je le disais, le pire est souvent présent, et un grand nombre de ces réactions ont été pour de nombreux internautes l'occasion d'exprimer une véritable haine contre la Chine et son peuple, qui plus est souvent dans des termes franchement injurieux, vulgaires, grossiers, et, cerise sur le gâteau, dans un français truffé de fautes d'orthographe et autres maladresses. Rien qui, tant sur le fond que sur la forme, n'élève le débat et ne donne une image un peu plus flatteuse de la France, que sans doute ces gens prétendent ou espèrent défendre en s'exprimant de cette manière. A mon avis, ce faisant, ils ne font que la desservir plus encore, et confirmer la mauvaise impression que certains étrangers ont parfois des Français, et apporter de l'eau au moulin des détracteurs de la France. Rien qui ne fasse donc honneur à leur pays natal, bien au contraire.

Pour tout vous dire, en tant que Français, et même en tant qu'être humain tout simplement, ce que j'ai lu sur le site de Libération m'a souvent donné la nausée et m'a laissé un sentiment de honte. Car s'il est vrai que certaines réactions étaient intéressantes, mesurées, argumentées, bref intelligentes, bien d'autres se sont révélées être proprement abjectes. D'une bêtise profonde, d'une ignorance crasse, d'une xénophobie des plus rances, d'un racisme des plus nauséabonds. Bref, tout cela ne sent pas très bon, et qu'il me soit permis de dire que Libération devrait peut-être surveiller un peu plus ce que disent les internautes sur son site. Cela frise en effet parfois l'incitation à la haine raciale, légalement interdite en France pour autant que je le sache.

On aurait pu croire que ce genre de propos, qui fleurent bon un certain racisme de l'époque coloniale du style « Tintin et le Lotus Bleu », n'auraient plus cours. Hélas si, mais sans le talent d'Hergé ni l'excuse du manque d'informations et de connaissances qui pouvait, à la rigueur, rendre compréhensibles certaines dérives de l'époque. Car ignorance il y a sans aucun doute, et prétention plus encore. De la part de ceux qui, parce qu'ils sont déjà allés une fois en Chine pendant dix jours dans un circuit organisé Beijing-Xi'an-Suzhou-Shanghai, ou parce qu'ils vont chaque samedi soir au restaurant de Monsieur Li manger des rouleaux de printemps et du canard à l'ananas, arrosé de Mei Kwei Lu servi dans des petites tasses où l'on voit une femme nue (ah, les charmes de l'Orient), ou parce qu'ils ont ou ont eu une petite amie chinoise, très souvent née en France, qui n'a jamais mis les pieds sur la terre de ses ancêtres, voire ne parle pas un traître mot de mandarin (vous ne me croyez pas ? Pourtant, des personnes comme ça, j'en ai croisé des dizaines), ceux qui, donc, pour ces raisons qui n'en sont pas, pensent déjà tout savoir de la Chine.

Moi-même, qui depuis plus de vingt ans ai fait de nombreux voyages aux quatre coins de la Chine, parfois même comme organisateur et accompagnateur, qui vis depuis lors entouré de Chinois, et qui habite depuis plus de deux ans en Chine, jamais je ne permettrai d'être aussi péremptoire et affirmatif que certaines de ces personnes sur ce pays. Certains de ces internautes qui crachent sur la Chine y sont allés et semblent d'ailleurs même le regretter... Diable, les aurait-on forcés à y aller, par hasard ?

Libération disait, parlant de l'article du Quotidien du Peuple en ligne « morceaux choisis ». faisons de même avec les réactions publiés sur Libération.fr, voulez-vous ? Je tiens à préciser de suite que je n'ai pas changé la moindre virgule, ni corrigé les fautes, et Dieu sait s'il y en a... Asseyez-vous bien, et attachez vos ceintures !

« Mais les chinois aussi, n'oublions pas qu'ils bouffent des chiens et des asticots. », « La plupart des chinoises ont des sales chicos et des têtes carrés » « Bien que j'adore la richesse de la cuisine chinoise, je sais que je prends un risque quand je vais dans un resto chinois... Je me dis sa passe ou sa casse... », « le saviez vous : il ne faut jamais demander à un chinois ce qu'il fait comme travail car ça le vexe. quand vous posez une question à un chinois, il se demande qu'elle réponse vous aimeriez entendre, de ce fait il formule toujours la mauvaise réponse... », « Les Chinois feraient mieux de se regarder, moi je suis aller plusieurs fois en Chine et je peux vous dire que même dans les 2 étoiles il y à des cafards c'est d'ailleurs pourquoi une loi raciste existe, dans les grandes villes un étranger doit aller dans un hôtel 3 étoile minimum », « je vis en Chine depuis 3 ans pour mon job...et n'ai qu une envie revenir dans notre beau pays... », « croyez moi les Chinois sont mille fois plus sales que les français! j'ai passé quelques semaines à Pékin et je connais les Chinois, ils puent tous. quand je suis descendu de l'avion pour la première fois, une odeur désagréable m'est venu caresser le nez! C'est bel et bien Pékin! », « Je suis français et ma copine est chinoise. Je pense donc pouvoir affirmer que j'ai une connaissance des deux cultures. Le moins qu'on puisse dire est que mon hygiène est beaucoup plus développé que la sienne », « Je suis française et je connais la Chine... Je n'en garde pas un bon souvenir pour les mêmes raisons évoquées dans les postes précédents (restau crades, gens pas accueillants, commerçants voleurs, crachats innommables en public et j'en passe...), « j'ai été en Chine cette année (PEKIN 5 jours) ... Je n'ai jamais un peuple aussi sale et dégoutant que les chinois », « Les chinois (leur dirigeants) deviennent de plus en plus belliqueux et arrogants. La cupidité enfouie depuis des années est en train de ressortir de manière odieuse. Certains peuples sont (Ouïghours et Tibétains) ni plus ni moins asservis de manière arbitraire et sauvage. Honte à ces faces de rats (les dirigeants et patrons) qui n'ont aucun respect pour les minorités (j'utilise leur langage habituel) », « les chinois sont sale et bruyant et désagréable. Je suis allée en Chine », « Et puis ce que pense de nous un pays totalitaire et fasciste ne devrait en aucunes façons nous intéresser ! ».

Et voilà pour ces morceaux choisis... fin et délicat, ne trouvez-vous pas ? Pour un pays et un peuple si prompts à donner des leçons de liberté, de savoir-vivre et de tolérance au monde entier, on aurait franchement pu s'attendre à un peu mieux. Heureusement que parmi les réactions, d'autres sont nettement plus dignes. Pourtant, hélas, ce genre de dérive devient monnaie courante sur les sites français, j'engage d'ailleurs nos lecteurs à consulter lesdits sites dès qu'on y parle de la Chine. Vous verrez, c'est édifiant.

Mais alors pourquoi ce déferlement d'horreurs, me direz-vous ? Inutile de vous dire ce que je pense de ce fatras, le mépris est la seule réponse qui s'impose. Mais remettons aussi un peu les pendules à l'heure et donnons quelques vérités toutes simples.

Les Chinois sont sales, pas accueillants, laids, etc. Aussi idiot que généraliste. Partout de par le monde, il y a des gens propres, il y a des gens sales. Des gens accueillants, et d'autres qui ne le sont pas. Des beaux et des moins beaux. Des gens formidables, des gens ordinaires, et des salauds. En Chine, mais en France aussi, et dans tous les autres pays du monde, c'est ainsi. S'attaquer ainsi au physique des personnes, ne juger leur comportement et être aussi radical qu'à l'aune du comportement – réel ou supposé - de ses compatriotes n'est pas vraiment une preuve d'intelligence. Et moins encore de tolérance, dont les Français se disent pourtant si soucieux.

La France et la Chine sont tous les deux des vieux pays à l'histoire ancienne, à la culture vaste et riche. Avec de nombreuses différences, cela va sans dire. Ce qui fait que ce qui est vrai dans un pays ne l'est pas nécessairement dans l'autre. Cela s'appelle la différence, tout simplement... N'oublions pas non plus une chose : ces personnes « bien pensantes » jugent aussi un pays dont ils ne connaissent pour ainsi dire rien, en omettant aussi quelque chose au passage. Il faut comparer ce qui est comparable. La Chine n'est pas la France. Aussi puissante soit-elle, c'est encore un pays en développement et majoritairement rural. La France a achevé son développement et c'est un pays majoritairement urbain. C'est dire la différence. Je serais curieux de voir comment ces bonnes âmes, si elles pouvaient remonter le temps, jugeraient leur propre pays tel qu'il devait être il y a soixante ou soixante-dix ans. Je doute fort que ces Français de 2010 si prompts à cracher sur la Chine se montrent alors aussi indulgents pour la France de 1930... et qu'ils viennent – ou reviennent - en Chine d'ici quelques années, je gage qu'ils changeront d'avis sur ce pays.

En passant, il est bon de souligner que d'une manière générale, les Français aiment plutôt la Chine et les Chinois. C'est un pays qui les attire et les fascine, et cela depuis fort longtemps, et non sans raisons. Il suffira de lire ou relire Montesquieu ou Voltaire pour s'en convaincre. Sans compter les innombrables livres, revues, émissions de télévision ayant ce grand pays pour sujet. Qu'on considère aussi les foules qui se pressent quand il y a une exposition sur la Chine, ou aux défilés du Nouvel An à Paris. Je pourrais vous parler aussi des nombreux touristes français que j'ai emmenés, guidés, à qui j'ai présenté ce pays que j'aime. Tous ont gardé un souvenir merveilleux de la Chine et de son peuple, quand bien même tout n'y est pas parfait.

Mais il est vrai aussi que par sa puissance retrouvée, son territoire immense, sa population nombreuse, ses succès commerciaux que rien ne semble arrêter (je suggère à tous ceux qui disent, car il y en a, qu'il vaudrait mieux ne plus faire de commerce avec la Chine, de regarder un peu chez eux... sans ces produits, y compris l'ordinateur qui leur permet de vomir leur haine, ils risquent fort de se retrouver avec un appartement bien vide...), la Chine inquiète. Et comme il y a également la barrière de la langue, la distance géographique, il y aussi, et peut-être plus encore à mon avis, incompréhension et méconnaissance, qui tiennent sans doute une grande part dans les propos excessifs des internautes.

D'autant plus excessifs que l'article du Quotidien du Peuple n'avait rien d'agressif ni de méchant. Sauf qu'il titillait un peu l'égo souvent un tantinet démesuré de beaucoup de Français, et ils n'aiment pas ça. Qu'ils fassent l'effort de s'informer sur ce que beaucoup de leurs voisins européens, qui les connaissent bien, pensent d'eux, et ils trouveront d'abord que cet article du Quotidien du Peuple était somme toute plutôt mesuré, et ensuite peut-être matière à réfléchir un peu plus sur eux-mêmes...

Les Chinois crachent beaucoup, disent-ils. Ce n'est pas tout à fait faux, et c'est assurément une vilaine habitude que le gouvernement s'acharne à combattre. Mais quoi!Allons-nous trouver pour autant tous les défauts de la terre à ce peuple rien que de ce fait et se montrer aussi excessif à son encontre ?

Les Chinoises sont laides, disent certains... venez en Chine, et regardez-y d'un peu plus près. Vous y croiserez quantité de jolis brins de fille, propres à faire tourner la tête à plus d'un homme...

Les Chinois sont sales ? Il y en a sûrement, comme certains Français le sont aussi. Pour ma part, tous mes amis chinois et les appartements qu'ils habitent sont d'une propreté qui n'a rien à envier à ce qu'on voit en France dans une maison bien tenue. Les aurais-je choisis sur ces seuls critères, par hasard ?

Les Chinois ne sont pas accueillants, disent-ils ? Laissez moi vous conter deux anecdotes personnelles, et il y en aurait bien d'autres. Un jour, je me promenais vers Chaoyangmen, à Beijing, dans une des vieilles ruelles qui restent. Il était midi environ. Sur le seuil d'une porte, quatre amis déjeunaient ensemble dehors en refaisant le monde, comme les Pékinois aiment tant le faire. Me voyant, ils m'ont interpellé, essayant d'entamer une conversation. J'ai volontiers répondu, et ils n'ont rien trouvé d'autre que de m'inviter à leur table, en toute simplicité. Voyez-vous cela souvent en France, et plus encore à Paris ? Qu'on me permette d'en douter... L'autre concerne un petit restaurant traditionnel situé à quelques pas de la Cité Interdite ; j'y vais depuis longtemps, très régulièrement, et j'y suis toujours très bien accueilli, sans compter que le patron, très souvent, « oublie » de me faire payer la note, quand il ne me rajoute pas un plat supplémentaire que je n'avais pas commandé... ce n'est pas si souvent qu'un patron de restaurant fait cela en France avec un client étranger. Est-ce ainsi que se comporte un peuple pas accueillant, à en croire certains internautes ?

Enfin, quand j'entends dire que la Chine a envahi le Tibet et le Xinjiang, je suggère plutôt à ces personnes, qui font preuve d'autant d'ignorance que de mauvaise foi, de s'informer un peu mieux sur l'histoire de la Chine. Quand bien même il y a des problèmes dans ces régions, ils risquent tout de même d'être très étonnés...

A ceux qui affirment sans vouloir en démordre que la Chine est un pays où il n'y a aucune liberté, qui asservit son peuple, je dirai seulement que j'ai toujours pu aller où, quand et comme je le voulais, et discuter avec qui je voulais, sans me cacher.

Et cet article, quand bien même certains ne voudraient pas le croire, personne ne m'a ordonné de l'écrire, ni même dicté ce que je devais y dire. Je l'ai moi-même proposé, et chaque mot, chaque virgule, sont de mon propre fait. Croyez-vous vraiment, sachant que je suis Français de souche, si tant est que cela veuille dire quelque chose, et même Parisien d'origine, autrement dit viscéralement attaché à la liberté, croyez-vous que je pourrais aimer ce pays et vouloir y rester si j'étais privé de cela ?

Je suggère donc à ceux de mes compatriotes aigris et haineux de relire d'abord les commentaires un peu plus mesurés de leurs pairs, de s'informer un peu mieux sur ce pays, et de donner, autant que faire se peut, une meilleure image de leur pays, avant de vouloir sans cesse faire la leçon aux autres. Et, en passant, de soigner aussi un peu mieux leur orthographe.

Français, et c'est un Français qui vous le dit, commencez donc par balayer un peu devant votre porte...

Ah oui, j'oubliais... si jamais vous venez à Beijing un de ces jours, faites-moi signe. Je me chargerai personnellement de vous faire changer d'avis sur la Chine !

Laurent Devaux

La « France romantique » aux yeux d'un étudiant chinois

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Le souci pour moi ne vient ni du peuple, ni de la race chinoise. Je ne pense pas que les F...
Autour de soi il à parfois une perle dans la grisaille .Ces personnes ont un regard clair ...
Je me pose la question si, en fait, la puissance chinoise ne ferait pas peur en Occident. ...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : l'APN va continuer ses discussions sur un amendement au Code pénal
Editorial du «Quotidien du peuple»: inauguration du 12e plan quinquennal
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible