Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 28.07.2012 09h37
Guinée-Bissau : les sanctions contre les putschistes restent en vigueur (représentant de l'UA)

Les sanctions infligées aux putschistes du 12 avril en Guinée-Bissau "sont toujours en vigueur ", a affirmé, vendredi, Ovido Pequeno, représentant de l'Union africaine (UA) à Bissau, au sortir d'une audience avec le Premier ministre bissau-guinéen, Rui Duarte de Barros.

Selon l'ex-ministre des Affaires étrangères de São Tomé et Principe, "la rencontre avec le Premier ministre était destinée à harmoniser les positions de la Communauté internationale, notamment, la CPLP (Communauté des pays lusophones), l'UA, l'Union Européenne (UE) et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), dans le but de trouver une issue à la crise politico-militaire qui frappe la Guinée-Bissau depuis le coup d'Etat du 12 Avril dernier".

"La solution à cette crise doit obligatoirement passer par la constitution de la république", a-t-il souligné avant d'ajouter qu'elle doit impliquer la société civile bissau-guinéenne et les chefs religieux.

Parmi les personnes visées par les sanctions figurent notamment, selon lui, le commandement militaire dont le chef d'état-major général des armées, le général Antonio Injai, les membres du gouvernement de transition, le maire de Bissau et son adjoint.

La CPLP, l'UE et certaines institutions financières internationales telles que la Banque mondiale et la Banque africaine de développement) ont purement et simplement suspendu leurs relations avec les autorités de transition qu''elles ne reconnaissent pas.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 27 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam