Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 13.07.2012 11h40
UA : ouverture de la 21e session du Conseil exécutif

La 21ème Session du Conseil exécutif ordinaire de l'Union africaine (UA)a débuté jeudi dans l'enceinte du nouveau Centre de conférence de l'UA à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Lors de la réunion de deux jours, les ministres des Affaires étrangères et les représentants des Etats membres de l'UA sont attendus à délibérer sur les différentes questions dans le cadre du 19e sommet de l'UA sous le thème "Promouvoir le commerce intra-africain".

Ils sont censés se pencher sur les différents rapports des réunions ministérielles organisées par la Commission de l'UA au cours des six derniers mois.

Les ministres se pencheront également sur le rapport d'activité de la Commission, les recommandations du Comité des Représentants Permanents (COREP) sur la mise en œuvre des décisions précédentes du Conseil exécutif et l'Assemblée, et le rapport du Comité ministériel sur les candidatures, entre autres.

Le Conseil exécutif va en outre se pencher sur les rapports de certains organes de l'UA, avant de se lancer sur l'examen des articles proposés par les États membres.

Selon l'UA, l'un des moments forts au cours de la réunion du Conseil exécutif sera l'élection des commissaires de l'Union africaine et l'élection de trois juges de la Cour africaine des droits de l'homme (CADHP) ainsi que la nomination d'un juge du Tribunal administratif Ad-Hoc de l' UA.

Entre temps, le Conseil exécutif soumettra son rapport à la 19e Assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement qui aura lieu le 15 juillet à Addis-Abeba.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire