Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 22.05.2012 13h34
Burkina Faso: La secrétaire générale adjointe des Nations unies chez le président Blaise Compaoré

Le président burkinabé, Blaise Compaoré a reçu en audience, lundi à Ouagadougou, la secrétaire générale adjointe des Nations Unies chargée des affaires humanitaires, Valérie Amos.

A sa sortie d'audience, Mme Amos a indiqué avoir fait échangé avec le président Compaoré sur deux points essentiellement. Il s'agit de la situation générale qui prévaut au Mali et les questions alimentaire et nutritionnelle au Burkina.

Le président Blaise Compaoré, a indiqué Mme Amos, a d'abord fait le point de la situation générale qui prévaut au Mali et ensuite « nous avons abordé la situation alimentaire et nutritionnelle au Burkina ».

« 18 millions de personnes sont affectées par la crise alimentaire dans la sous-région et il était important que nous puissions en échanger avec le Président Compaoré», a précisé la Chargée de l'humanitaire de l'ONU.

Selon Mme Amos, le Système des Nations-Unies et l'ensemble des partenaires sont disposés à apporter un soutien aux efforts entrepris par le gouvernement burkinabé face aux besoins alimentaires des populations.

En ce qui concerne l'alimentation et la nutrition, Mme Amos a laissé entendre que les ONG partenaires du système des Nations unies travaillent à mettre en place des programmes sur le terrain qui s'articulent essentiellement autour de la distribution des vivres, du travail contre la nourriture et des programmes pour s'occuper des enfants et améliorer leur situation nutritionnelle.

La secrétaire générale adjointe des Nations Unies a déclaré par ailleurs que des efforts sont faits en faveur des réfugiés maliens au Burkina, mais aussi des populations qui les accueillent, par l'établissement de camps et le ravitaillement en nourriture.

Pour ce faire, Mme Amos a salué la disponibilité des autorités du Burkina Faso à tout mettre en uvre pour recevoir les réfugiés venant des pays voisins.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »