Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 22.04.2012 13h28
Le mini sommet des chefs d'Etat de la CEDEAO sur la crise bissau-guinéenne prévu à Conakry reporté

Le mini sommet des Chefs d'Etat de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) sur la crise Bissau-guinéenne initialement prévu à Conakry le lundi 23 avril 2012 a été "reporté à une date ultérieure'', selon un communiqué du Bureau de presse de la présidence dont Xinhua a obtenu copie ce samedi.

Ce report a été décidé "en concertation avec la présidence de la Commission de la CEDEAO'', précise le même communiqué, ajoutant que "des consultations sont en cours afin de trouver des solutions à cette crise qui seront présentées lors du sommet extraordinaire de la CEDEAO prévu le 26 avril à Abidjan.''

Le sommet extraordinaire de la CEDEAO doit "discuter de l'évolution de la situation dans deux de ses Etats membres, la Guinée-Bissau et le Mali, où des soldats ont pris le pouvoir ces dernières semaines'', selon nos sources.

En Guinée-Bissau, où le président Alpha Condé est médiateur de la crise, des pourparlers ont été "entrepris entre les soldats qui ont pris le pouvoir, la classe politique et la société civile afin de trouver une issue consensuelle à la crise'', souligne le communiqué.

A noter que la rencontre du 23 avril devait regrouper à Conakry une importante délégation de la CEDEAO dont "le président de la Commission, Kadré désiré Ouédraogo ; 32 personnes de la Guinée Bissau comprenant 10 personnes du commandement militaire, 15 personnes des partis politiques et 7 autres de la société civile. Devaient également prendre part à cette rencontre, 4 chefs d'Etat (Bénin, Gambie, Sierra Léone et Togo) et leurs délégations ainsi que 3 ministres des Affaires étrangères (Côte d'Ivoire, Sénégal et Nigéria).''

Le Professeur Alpha Condé, qui mesure "la profondeur de la crise dans ce pays frère, tout en étant en conformité avec les décisions de la CEDEAO et de l'Union africaine, a exprimé sa volonté de laisser le premier rôle au dialogue'' conclut le communiqué de la présidence guinéenne.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Un air frais venu de l'élection du nouveau président de la Banque mondiale
La Thaïlande reconnaît le rôle de la Chine auprès de l'ASEAN
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?