Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 23.03.2012 08h46
Coup d'Etat au Mali : les Maliens jugent la tentative de coup d'Etat comme "une parenthèse inutile" pour leur pays

"Un coup d'Etat serait un recul dangereux et inacceptable pour le Mali, surtout à quelques semaines d'un scrutin présidentiel devant conduire à l'alternance politique". Ce sont des avis de nombreux Maliens interrogés au sein de la classe politique, la société civile et les intellectuels du Mali. Pour l'instant, les gens refusent de se confier ouvertement en attendant de savoir qui "détient réellement le pouvoir" .

"Cette bande de soldats et de sous-officiers vont interrompre notre exemplaire processus démocratique par une parenthèse inutile et conduire le pays dans une impasse politique aux conséquence inimaginables. Ce sont des aventuriers au service d'opportunistes tapis dans l'ombre et dont les intérêts sont menacés par l'alternance politique en vue", déplore Kader Toé, un chroniqueur politique.

"Il ne serait pas sage de la part des Maliens, surtout de la classe politique et la société civile, de suivre ces aventuriers. C'est mieux que personne ne les suive. Il est vrai que le président ne gère pas bien cette crise du nord, mais de là à nous faire reculer notre belle démocratie, je dis NON. Un putsch serait un retour à la case départ dangereux pour le Mali. Le Mali n'a pas besoin d'un coup d'Etat militaire à près d'un moi des élections présidentielles", pense Rose Touré, une experte en communication vivant en France.

Pour le Professeur Aboubacrine Assadeck de l'Université des Sciences et Techniques de Bamako,"ATT a fait pas mal d'erreurs stratégiques, politiques, communicationnelles, militaires, etc. Mais, il demeure notre Président... avec ses imperfections ! Cela est un fait indéniable ! Il est arrivé par le suffrage universel, laissons-le s'en aller par la même voie, si nous sommes dignes de la démocratie. Nous pouvons être à bout, mais nous n'avons pas le droit de mettre à bout nos institutions. Plus de 300 des nôtres ont donné de leurs vies pour que nous soyons plus matures, plus dignes, plus respectueux de nos institutions lors de la révolution de mars 1991 ! Ne pas être d'accord avec un président ne signifie pas détruire toute une démocratie et ce qui va avec, surtout quand le pays est en état de guerre ! L'arbre ne doit pas cacher pas la forêt! Et, croyez-moi la forêt est pleine de loups et de termites!".

Pour de nombreux autres interlocuteurs (enseignants, médecins, ingénieurs, ménagères, commerçants, étudiants...), "le Mali n'a pas besoin d'un coup d'Etat militaire à près d'un mois des élections présidentielles". Et selon certaines sources militaires, "visiblement, les mutins n'ont pas assez de soutien au sein de l'armée" qui est en train de s'organiser pour mettre fin à la mutinerie. Les mutins viennent pourtant de déclarer la fermeture des frontières terrestres et aériennes du Mali.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 22 mars
L'« aurore » a-t-elle fait son apparition en Libye ?
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation