Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 22.03.2012 08h28
Pretoria offre une aide au Mali pour faire face à la situation sécuritaire et alimentaire

L' Afrique du Sud a débloqué plus de 4,5 milliards de F Cfa (7 millions d' euros) pour aider le Mali à répondre à la situation sécuritaire et alimentaire au Nord, selon la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la Coopération, Mme Maïté Nkoana Mashabané.

A Bamako pour participer à la 314e session du Conseil de paix et de sécurité de l' Union africaine (UA), Mme Maïté Nkoana Mashabané a été reçue en audience par le président Amadou Toumani Touré en fin d' après-midi du mardi 20 mars 2012. Mme Maïté Nkoana Mashabané était porteuse d' un message de solidarité et de soutien du président de l' Afrique du Sud, Jacob Zuma, au Mali qui traverse une période difficile.

"Je suis venue transmettre le message de solidarité et de soutien du peuple sud-africain et du président Zuma au peuple malien et à son frère le président Touré", a précisé Mme Maïté Nkoana Mashabané, en annonçant que l' Afrique du Sud a débloqué plus de 4,5 milliards de F Cfa (7 millions d' euros) pour aider le Mali à répondre à la situation sécuritaire et alimentaire au Nord.

La ministre sud-africaine s' est réjouie de l' organisation de cette réunion du Conseil de paix de sécurité de l' Union africaine qui, selon elle, permettra de trouver une solution africaine à cette crise qui secoue le nord-Mali et dont l' onde choc se fait ressentir dans toute la bande sahélo-saharienne. Elle a réitéré l' engagement de son pays à soutenir le Mali dans cette passe difficile et dans l' organisation les élections générales de 2012.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 21 mars
L'« aurore » a-t-elle fait son apparition en Libye ?
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation