Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 11.03.2012 12h58
Présidentielle sénégalaise: premiers jours de campagne sans grande ferveur (SYNTHESE)

Les deux premiers jours de campagne électorale en vue du second tour de la présidentielle du 25 mars, qui doit opposer le président sortant AbdoulayeWade à son ancien Premier ministre Macky Sall, se sont déroulés sans grande ferveur, a constaté un correspondant de Xinhua.

Des visites aux chefs des puissantes confréries musulmanes Mourides et Tidiane, ont marqué la première journée de campagne du candidat Wade, alors que son adversaire poursuivait ses rencontres avec des organisations politiques, avant de suivre ses pas auprès des chefs religieux.

Mais ni l'un ni l'autre n'ont bénéficié de consigne de vote des grands dirigeants de confréries qui ont tous prié pour une élection dans la paix. Le camp du chef de l'Etat sortant, dont l'électorat a fortement baissé depuis la présidentielle de 2007 à l'issue de laquelle il avait élu au premier tour avec 55,90% des suffrages, mise sur lev ote de près d'un million d'abstentionnistes lors du scrutin du 26 février dernier, pour remporter la victoire finale.

Cette année, seul contre treize candidats, Wade n'a récolté que 34,81% de suffrages contre 26,58 % à Macky Sall, deuxième.

''Il y a 1 million d'électeurs qui ne se sont pas déplacés. Notre bataille, c'estd'aller convaincre ce million d'électeurs d' aller voter au second tour parce qu'on a la certitude que beaucoup d'entre eux vont voter Abdoulaye Wade'', a affirme vendredi soir Abdoul Aziz Sow, membre du directoire de campagne du président sortant.

Depuis son arrivée au pouvoir le 19 mars 2000, le pays sous son impulsion, a certes réalisé des progrès dans plusieurs domaines notamment les infrastructures routières et scolaires, mais a connu des contestations populaires liées notamment aux coupures intempestives d'électricité, mais aussi de la volonté du régime de procéder à des retouches de la Constitution.

Des manifestations contre sa candidature avaient occasionné lors de la campagne du premier tour et quelques semaines auparavant, la mort d'une dizaine de personnes à Dakar, sa banlieue et dans certaines villes de l'intérieur du pays.

Pour sa part, Macky Sall a reçu le soutien de tous les douze candidats malheureux, ainsi de plusieurs mouvements et personnalités de la société civile, dont la star mondial Youssou Ndour et le mouvement des jeunes rappeurs ''Y en marre''.

Déjà opposé à un troisième mandat qu'il juge inconstitutionnel, M23 (mouvement regroupant partis politiques etsiociété civile) soutient Macky Sall.

Il organise ce dimanche, avec la coalition de Macky, un grandr assemblement à la Place de l'Obélisque à Dakar pour « parachever le combat contre la candidature » du président Wade.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 10 mars
Les droits de l'homme en Chine : d'une loi constitutionnelle à une loi juridique
La Chine vote contre un prétexte pour la guerre
Même Poutine, mêmes vieilles politiques ?