Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 16.02.2012 11h27
Burkina Faso: 4 dossiers liés à l'affaire Justin Zongo sont ouverts et attendent d'être jugés

Le procureur général, Mme Honorine Méda a animé une conférence de presse, mercredi à Ouagadougou, au cours de laquelle, elle a annoncé que 4 dossiers connexes à l'affaire Justin Zongo suivent leurs cours et devront être bientôt jugés.

Ces dossiers, sont entre autres, les cas de décès enregistrés à Poa et à Kindi (Centre Ouest), les destrucdtions de matériels, les incendies volontaires d'immeubles. "A cet effet, les procédures judiciaires ont été ouvertes pour leur gestion", a-t- elle dit;

La mort de Justin Zongo le 20 février 2011 à Koudougou a engendré des marches de protestations qui ont dégénéré en des scènes de violences. "Après le dénouement en juin dernier de l'affaire Justin Zongo avec le procès de 3 policiers, d'autres procédures judiciaires ont été engagées", a-t-elle dit.

Ces procédures, a expliqué le procureur général, concernent les décès de l'élève Zoubga Mohamed, de l'agent de police, Dabiré André. A cela, s'ajoute la dégradation des biens et des immeubles à Poa.

L'instrucdtion de ce dossier qui doit être bientôt close, a expliqué Mme Meda, a permis d'identifier 4 personnes dont deux détenues à la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) .

Deux autres personnes dont un en détention à la MACO sont inculpés dans des faits relatifs à la mort de l'élève Bouda Michel à Kindi. "Ce dossier est actuellement au parquet pour règlement définitif, mais attend l'étape de la Cour d'appel", a indiqué Mme le procureur général.

Suite à la mort de Ouédraogo Aboubacar, Kissou Sébastien et Bado Issa, deux personnes ont été inculpées et détenues à la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou.

Le procureur général a expliqué que l'instruction de ce dossier suit son cours et a été transmis à la Chambre criminelle de la Cour de cassation.

"La désignation de la juridiction d'instruction et l'inculpation d'un officier de police sont attendues", a dit le procureur général, ajoutant que toutes ces procédures judiciaires ont été délocalisées à Ouagadougou pour plus de sérénité dans leur gestion.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 14 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?