Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 28.12.2011 10h53
Bissau : la mutinerie du 26 décembre était "une tentative avortée de subversion" (PAPIER GENERAL)

La mutinerie du 26 décembre était "une tentative avortée de subversion de l'ordre constitutionnel", a déclaré à la presse mardi le ministre bissau- guinéen de l'Intérieur, Roberto Ferreira Cacheu.

"Un arsenal a été découvert dans la maison du député Roberto Ferreira Cacheu, où il s'était retranché depuis lundi soir avec ses complices dans cette tentative avortée de subversion de l' ordre constitutionnel", a-t-il fait savoir.

La maison de Roberto Ferreira a été détruite mardi à l'aube, indiquent les radios.

Les affrontements entre mutins et loyalistes ont fait deux morts et plusieurs blessés graves, selon un bilan provisoire établi par les radios locales.

Une trentaine de personnes, dont le contre-amiral Américo Bubo Na Tchuto, chef d'état-major de la marine, considéré comme le cerveau de la mutinerie, ont été arrêtés ainsi que d'autres hauts officiers et des civils, selon les mêmes sources.

Le député Ferreira Cacheu, appartient au Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC, parti au pouvoir), a été Secrétaire d'Etat à la Coopération Internationale. Il avait été mis cause dans la tentative de coup d'état du 4 juin 2009 lorsque les députés du PAIGC, Baciro Dabo et Helder Magno Proença, avaient été assassinés par des hommes en uniforme.

Selon le ministre de l'Intérieur, Roberto Ferreira Cacheu et ses complices ont ouvert le feu sur les forces de l'ordre, faisant trois blessés graves.

Le député s'est enfui en compagnie d'un député du PAIGC, Conduto de Pina, ainsi que d'autres complices, d'après des sources bien informées.

Les derniers troubles provoqués par les militaires en Guinée- Bissau, où l'armée constitue le principal facteur d'instabilité, datent du 1er avril 2010, lorsque le Premier ministre Carlos Gomes Junior a été séquestré pendant plusieurs heures et que l' amiral José Zamora Induta a été démis de ses fonctions de chef d' état-major des armées, puis jeté en prison par le général et les loyalistes du général Antonio Injai qui l'a remplacé.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Rencontre entre le président chinois et le PM japonais sur le renforcement des relations bilatérales
Nouvelles principales du 27 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis