Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.12.2011 10h11
Le Soudan et le Tchad réitèrent l'importance du rôle des forces conjointes à leur frontières

Le Soudan et le Tchad ont réitéré lundi l'importance du rôle de leurs forces conjointes à la frontière des deux pays, réaffirmant que les relations bilatérales sont dans les meilleurs états.

Pendant les entretiens entre le président soudanais Omar Al- Béchir et son homologue tchadien Idriss Deby Itno, lundi à Khartoum, les deux parties ont convenu de donner plus de pouvoirs aux troupes conjointes du Soudan et du Tchad pour contribuer au développement social à la frontière des deux pays.

Al-Béchir a déclaré lors d'une conférence de presse suivant les entretiens que «les relations entre le Soudan et le Tchad sont redevenues normales car ils sont deux pays voisins et leurs peuples sont liés par des liens historiques et religieux avec des cultures communes.

«Pendant les pourparlers, nous avons souligné l'avenir des relations sur leur axes différents qu'ils soient militaires, sécuritaires, politiques ou commerciales», a déclaré Al-Béchir.

Pour sa part, Deby a réitéré le calme de la situation sécuritaire à la frontière entre les deux pays, en particulier dans la région soudanaise du Darfour qui borde le Tchad.

«Les populations dans les deux côtés de la frontière se déplacent librement et en toute sécurité. La force conjointe a fait un bon et sérieux travail durant la période écoulée», a déclaré M. Deby, qui est arrivé lundi à Khartoum pour une visite de 24 heures.

Il a décrit la situation au Darfour comme étant stable et a attribué cela au niveau de coopération de sécurité entre Khartoum et N'Djaména. «La situation au Darfour s'est considérablement améliorée et la violence dans la région a réduit grâce à une coopération solide», a-t-il déclaré.

Les relations soudano-tchadiennes sont dans leur meilleurs états après l'entente entre les deux pays en février 2010 pour normaliser leurs relations, d'expulser les oppositions armées de leurs pays respectifs, et de déployer les forces conjointes dans les zones frontalières.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Arrivée de deux pandas géants en Grande-Bretagne
Il nous faut observer avec sang-froid l'escalade du tapage anti-chinois déclenché par Washington
La Chine se tourne aussi maintenant vers la fabrication de vin à Bordeaux...
Ce ne serait pas seulement le vaincu qui « paierait un prix cher » pour la guerre