Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 04.12.2011 10h58
Le Conseil de sécurité proroge le mandat de la Mission de l'ONU en Libye

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi une résolution prorogeant jusqu'au 16 mars 2012 le mandat de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) après une période initiale de trois mois.

Dans cette résolution, les membres du Conseil ont décidé que la MANUL aurait également pour mandat, « en coordination et en consultation avec le gouvernement de transition libyen, d'épauler et de soutenir les efforts faits par la Libye pour prévenir la prolifération d'armements et de matériel connexe de tous types, notamment de missiles sol-air portables. »

Dans un exposé lundi devant le Conseil de sécurité, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour la Libye, Ian Martin, avait exprimé son inquiétude concernant « la présence et la prolifération d'armes conventionnelles et non conventionnelles et de matériels associés », notamment le grand nombre de missiles sol-air portatifs (MANPADS) et de munitions qui restent introuvables.

« Au cours des dernières semaines, les partenaires bilatéraux ont soutenu le ministère de la défense afin d'identifier, sécuriser, stocker et, quand cela est approprié, désamorcer ces armes. » Il a toutefois précisé qu'il était difficile d'évaluer de manière précise le nombre de MANPADS en circulation en Libye.

S'agissant de la situation politique, le Conseil de sécurité a accueilli avec satisfaction la mise en place du gouvernement de transition libyen le 22 novembre 2011 et a réaffirmé son ferme attachement à la souveraineté, à l'indépendance, à l'intégrité territoriale et à l'unité nationale de la Libye.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le Premier ministre chinois s'engage à redoubler d'efforts pour venir en aide aux porteurs du sida
Nouvelles principales du 2 décembre
Ce ne serait pas seulement le vaincu qui « paierait un prix cher » pour la guerre
L'immolation par le feu vue de la règle fondamentale du bouddhisme
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie