Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 02.12.2011 08h58
Fin de la rencontre sur le contrôle parlementaire du secteur sécuritaire à Bamako

Dans le cadre de la vulgarisation du système de contrôle parlementaire du secteur de la sécurité inter-Etats dans l' espace CEDEAO, les parlementaires de la sous-région ont organisé une rencontre qui a pris fin le 29 novembre à Bamako.

Les meilleures pratiques relatives au budget de la sécurité et l' intégration systématique de la dimension genre dans le contrôle parlementaire du secteur de la sécurité, étaient entre autres préoccupations au cours de cette rencontre qui était présidée par le président de l' Assemblée Nationale du Mali, Pr. Dioncounda Traoré.

Selon M. Traoré, cette rencontre s' intègre ainsi à une dynamique de réflexions et d' échanges au niveau régional visant à permettre aux parlements de la région de mieux maîtriser toutes les facettes du contrôle parlementaire du secteur de la sécurité.

Les participants à cette rencontre ont rappelé qu'"au regard des scènes de désolation dues aux conflits relevés depuis quelques années dans certains pays de l' Afrique de l' Ouest à travers lesquels de nombreuses populations continuent de souffrir des stigmates, nos Etats se heurtent à d' autres obstacles comme la porosité des frontières, l' abondance des ressources dont la mauvaise gestion engendre des conflits d' insécurité compliquant les nécessaires mutations sociopolitiques".

A l' issue de la rencontre, il était attendu des recommandations. Cependant, aucune déclaration n' a été faite dans ce sens. Selon des sources proches de l' Assemblée Nationale, il n' y a pas eu d' unanimité autour des termes. Ce travail a été ainsi confié à une commission en vue d' élaborer lesdites recommandations.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un haut responsable du PCC souligne l'importance de la discipline dans la nomination des officiels
Nouvelles principales du 1er décembre
Ce ne serait pas seulement le vaincu qui « paierait un prix cher » pour la guerre
L'immolation par le feu vue de la règle fondamentale du bouddhisme
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie