Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 26.10.2011 11h22
Cameroun : le SDF, principal parti d'opposition, "prend acte des résultats" de la présidentielle

Le Social Democratic Front (SDF) , principal parti d'opposition au Cameroun, a annoncé dans une déclaration publiée mardi à Yaoundé prendre "acte des résultats" de la présidentielle du 9 octobre, remportée par le président sortant Paul Biya par 77,98% des voix, contre 10,71% pour le leader de cette formation Ni John Fru Ndi, selon les résultats officiels.

Après une déclaration commune de 7 candidats et leaders d'opposition, faite le 17 octobre, contestant la régularité de ce scrutin marquant le premier test électoral de l'organe électoral à caractère indépendant Elections Cameroon (ELECAM), le SDF a réitéré les accusations de fraudes et d'irrégularités.

La formation s'est cependant insurgée contre l'interprétation d'appel à l'insurrection faite par le pouvoir concernant cette déclaration ayant appelé le peuple camerounais à manifester pour protester la "mascarade électorale" et réclamant l'annulation de cette consultation populaire puis l'organisation d'une autre dans un délai de 6 mois, avec un système électoral différent de l'actuel jugé favorable au régime de Paul Biya.

Le document était par ailleurs signé d'Adamou Ndam Njoya de l'Union démocratique du Cameroun (UDC), Bernard Muna de l'Alliance des forces progressistes (AFP), Walla Edith Kahbang du Cameroon People's Party (CPP), Ayah Paul Abine de People's Action Party ( PAP), Albert Dzongang de la Dynamique pour la renaissance nationale et Jean de Dieu Momo des Patriotes démocrates pour le développement du Cameroun (PADDEC).

Parmi les 22 adversaires du président sortant, ces candidats ajoutés à d'autres, non signataires de la déclaration, ont saisi individuellement la Cour suprême de justice statuant comme Conseil constitutionnel de requêtes en annulation partielle ou totale de l'élection, toutes rejetées par cette haute juridiction deux jours avant la proclamation des résultats vendredi pendant 9 heures d'horloge à son siège à Yaoundé.

Crédité de 10,71% des voix, Fru Ndi, bien que conservant son statut de chef de file de l'opposition, enregistre son plus mauvais score après trois participations à la course à la présidence. 17,40% en 2004, il perdit en 1992 par 35,93% des voix contre 39,97% pour le président Biya, selon les résultats officiels que continue également de contester l'opposant historique.

Source: xinhua

Commentaire
On s’en fout que vous preniez acte ou pas il ya eu bel et bien un vote transparent dont B...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un vice-Premier ministre chinois appelle à la facilitation de l'investissement et des échanges commerciaux
Nouvelles principales du 3 novembre
La route qui est devant nous est encore cahotique
Le dialogue est la « meilleure façon » d'éviter la guerre commerciale
La fin tragique de Kadhafi va profiter à la campagne électorale de Barack Obama