Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 20.10.2011 11h14
Burundi : achèvement d'une enquête sur le massacre de Gatumba

Le procureur général de la République du Burundi, Valentin Bagorikunda, a déclaré mercredi avoir reçu un rapport de la commission chargée d'enquêter sur le massacre de Gatumba, localité située à 15 km à l'ouest de Bujumbura, qui a eu lieu dans la nuit du 18 au 19 septembre 2011 et a fait plus de 40 morts.

Dans un communiqué de presse rendu public mercredi, le procureur général a ajouté qu'il a immédiatement transmis les conclusions de ce rapport au parquet de la République en province de Bujumbura.

C'est ce parquet qui devra "saisir la juridiction compétente afin de traduire en justice les auteurs et les complices déjà appréhendés pour qu'ils soient sanctionnées conformément à la loi", indique le communiqué de presse. Entre-temps, la traque contre ceux qui ne sont pas encore appréhendés "se poursuit en conformité avec la loi nationale et différentes conventions que le Burundi a ratifiées", ajoute le communiqué.

La commission d'enquête, composée de sept personnes, a été mise en place le 21 septembre et avait un mois pour déposer son rapport.

Le communiqué du procureur général ne fait pas mention du contenu du rapport.

Le Service national des renseignements (Police présidentiel) avait remis un rapport aux autres services nationaux de renseignement des pays membres de la Communauté de l'Afrique de l' Est (EAC), rapport qui, quoique confidentiel, a été diffusé dans les médias.

Valentin Bagorikunda a informé Xinhua par téléphone que la commission d'enquête n'avait pas travaillé sur base de ce rapport car, a-t-il dit, "nous n'en avons pas eu connaissance".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Détrompez-vous et cessez de vous enferrer dans votre absurde idée de la « non transparence »
Nouvelles principales du 19 octobre
Les Etats-Unis jouent au voleur volé en accusant la Chine d'être « manipulatrice de taux de change »
Détrompez-vous et cessez de vous enferrer dans votre absurde idée de la « non transparence »
L'heure n'est pas à la baisse des taux