Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 07.09.2011 11h23
Côte d'Ivoire : réunion de "prise de contact" à la Commission Dialogue, vérité et réconciliation

Les membres de la Commission Dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) de la Côte d'Ivoire ont tenu mardi à Abidjan une réunion de "prise de contact" en vue de " mesurer l'ampleur de leur mission" un jour après leur nomination officielle.

A l'exception du représentant de la diaspora ivoirienne, le footballeur international Didier Drogba excusé, tous les autres membres étaient autour du président de la Commission, l'ex-Premier ministre Charles Konan Banny, lors de la réunion qui s'est tenue à huis clos.

Onze personnes, dont un chef coutumier et deux chefs religieux nommés vices présidents, composent la Commission Dialogue, vérité et réconciliation, mise en place par le président Alassane Ouattara pour recoller les morceaux du tissu social ivoirien déchiré par la crise post-électorale.

"La CDVR vient de tenir sa première réunion qui est une prise de contact, après la signature lundi du décret par le chef de l' état, portant nomination des membres de la commission", a déclaré à la presse Charles Konan Banny.

Selon lui, "à partir de maintenant la Commission va se mettre au travail, elle va fonctionner" en attendant son installation officielle prévue le 28 septembre dans la capitale politique ivoirienne, Yamoussoukro.

"La Commission entend poursuivre son travail de réconciliation pour que la Côte d'Ivoire retrouve ses couleurs qu'elle n'aurait jamais dû perdre", a ajouté M. Banny non sans appeler à la "prise de conscience" de tous les Ivoiriens pour assumer chacun sa part de responsabilité "afin que s'écrive dans la vérité la nouvelle page glorieuse" de la Côte d'Ivoire.

"La CDVR a été créée pour cela et la Côte d'Ivoire a besoin de retrouver sa place dans le concert des nations", a-t-il poursuivi.

"Les membres de la Commission sont déterminés à agir pour que le pays soit ainsi", a-t-il martelé promettant de respecter la loi fondamentale du pays.

"Nous ferons en sorte que les règles républicaines contenues dan la Constitution soient appliquées. Notre rôle est de préparer les curs et les esprits pour permettre à la République d'être une République forte et prospère", a expliqué M. Banny.

Il a conclu qu'il y a "une interaction entre la réconciliation et la reconstruction et entre l'Etat et la nation".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine n'est pas opposée "en principe" au dégel des avoirs libyens
Quotidien du Peuple : la gestion de crise ne peut pas aider ConocoPhillips
Comment les femmes peuvent réussir dans un monde d'hommes
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience