Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 27.02.2011 13h39
Les manifestations pour des réformes politiques se poursuivent au Maroc

Quelques rassemblements de personnes ont eu lieu samedi dans certaines villes du Maroc, notamment à Casablanca, Rabat et Dakhla avant de se disperser dans le calme, ont constaté sur place les correspondants de la MAP.

Ces rassemblements interviennent près d'une semaine après les manifestations pacifiques du 20 février dans plusieurs villes du pays, en réponse aux appels de jeunes marocains sur le site Facebook.

A Casablanca (80 km au sud de Rabat), près de mille personnes se sont rassemblées, pour revendiquer des «réformes politiques et une nouvelle constitution», pendant environ deux heures à la place des Nations Unies avant de se disperser dans le calme. A Rabat, un attroupement de près d'une centaine de personnes a eu lieu pendant une heure et demie à la place Bab Elhad avant de se disloquer.

Dans la ville de Dakhla (Sahara occidental), un rassemblement de deux cents personnes environ, en marge du Festival de musique ouvert ce samedi, a dégénéré en actes de vandalisme. En effet, des individus ont lancé des pierres et brisé des vitres de magasins avant d'être dispersés par la police, indique la même source.

Une source autorisée au ministère de l'Intérieur a affirmé que lors d'une rencontre jeudi entre le ministre marocain de l'Intérieur et les représentants de certaines associations marocaines ayant appelé à des manifestations samedi 26 et dimanche 27 février 2011, l'attention des organisateurs a été particulièrement attirée sur l'obligation d'adresser à l'autorité administrative locale, 3 jours avant la date de la manifestation, une déclaration préalable précisant notamment le but, le lieu, la date et l'heure des rassemblements, ainsi que les itinéraires projetés en vue de favoriser le bon déroulement des manifestations et prendre les mesures nécessaires pour éviter tout dérapage ou autres troubles à l'ordre public qui mettraient en péril des personnes et des biens publics et privés.

A l'heure actuelle, et au niveau national, aucune déclaration préalable n'a été déposée auprès des autorités locales, précise la même source.

Lors des manifestations du 20 février, des actes de vandalisme ont été perpétrés dans plusieurs villes causant la destruction de biens publics et privés, rappelle la même source.

Source: xinhua

Commentaire
vive le maroc et vive notre roi allah inasrou w hafdou lina
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine envoie des transporteurs militaires pour rapatrier ses ressortissants en Libye
Evacuation de Chinois de Libye : le Premier ministre chinois adresse des messages de reconnaissance à la Grèce et à Malte
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence