Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 09.02.2011 08h11
Le président soudanais publie un décret républicain acceptant le résultat du référendum

Le président soudanais Omar el-Béchir a publié lundi un décret républicain acceptant le résultat final du référendum sur le Sud Soudan qui entraîne la sécession de la région, selon la chaîne de télévision officielle soudanaise.

Le ministre soudanais chargé des Affaires de la présidence, Bakri Hassan Salih, a lu le décret républicain, signé par M. el- Béchir : "Nous déclarons notre acceptation du choix du peuple du Sud Soudan et nous promettons d'œuvrer en faveur de la résolution des problèmes en suspens et de bâtir des relations constructives entre le nord et le sud du Soudan".

Les résultats du référendum, qui montrent que 98,83 % des électeurs sont favorables à la sécession entre le nord et le sud contre 1,17 % de voix pour l'unité, ont été remis à M. el-Béchir et à ses deux vice-présidents, Salva Kiir Mayardit et Ali Osman Mohamed Tahaa, par le président de la Commission sur le référendum sur le Sud Soudan, Mohamed Ibrahim Khalil, lors d'une cérémonie officielle diffusée en direct lundi sur Sudan TV.

"Nous avons reçu les résultats et nous les acceptons chaleureusement car ils expriment la volonté des citoyens du Sud Soudan", a indiqué M. el-Béchir lors de la cérémonie.

Avec l'annonce des résultats et de la sécession officielle du sud, le nord et le sud du Soudan sont entrés dans une période de transition que les observateurs ont qualifié de pic des conflits politiques entre les deux parties.

Le nord et le sud du Soudan doivent s'entendre sur les problèmes épineux, connus comme les arrangements post-référendum, dans un contexte de grands différends concernant un autre référendum sur Abyei, région riche en pétrole située à la frontière entre le nord et le sud. Les problèmes les plus frappants entre les deux parties concernent les arrangements sécuritaires, les frontières, les recettes pétrolières, les distributions des ressources naturelles, la nationalité, les dettes extérieures, le statut des sudistes vivant dans le nord et vice versa, et le statut des unités intégrés.

Les arrangements sécuritaires sont les problèmes les plus compliqués entre les deux parties, car le Soudan possède trois armées : les Forces armées soudanaises du nord, l'Armée de libération populaire soudanaise du sud, et les Unités intégrés conjointes qui sont composées d'individus du nord et du sud.

L'Accord de paix signé entre le nord et le sud du pays en 2005 stipule que les unités intégrées conjointes doivent constituer le noyau de l'armée du Soudan post-referendum et accepter le résultat du référendum, sinon elles seront dissolues, ce qui signifie que ce dossier pourrait déclencher des tensions sécuritaires entre les deux parties.

Le partage des recettes du pétrole représente également un problème épineux sur lequel les deux parties doivent trouver une solution, notamment pour la production actuelle et future.

Le problème de l'eau émerge comme un des problèmes après la séparation du Sud Soudan, car de nombreux affluents du Nil traversent le Sud Soudan.

Les deux parties doivent également examiner les problèmes concernant les avoirs de l'Etat, les dettes extérieures, les accords internationaux, la devise et le système bancaire.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les foires de la fête du Printemps de Chine
La Chine souhaite la réussite de la réunion préliminaire aux pourparlers militaires entre la RPDC et la République de Corée
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos
Les 10 raisons pour lesquelles les Etats-Unis diabolisent la Chine
Quand la « Mère Patrie » en vient à friser l'incident diplomatique...
Le rôle de la Chine dans le monde
Face aux problèmes de circulation, Guangzhou met la pédale douce