Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 26.01.2011 14h27
Côte d'Ivoire : pas d'arrêt à l'exportation du café et du cacao

Le Comité de gestion de la filière café-cacao ivoirienne (CGFCC), proche de Laurent Gbagbo, appelle les exportateurs de café et de cacao à poursuivre leurs activités, en réponse à la décision de suspension pour un mois des exportations des deux principaux produits de la Côte d'Ivoire annoncée par le gouvernement d'Alassane Ouattara l'un des deux présidents déclarés du pays.

"Nous appelons tous les exportateurs à poursuivre leurs activités conformément aux dispositions régissant leur agrément, la commercialisation intérieure et extérieure du café et du cacao", a lancé le président du Comité de gestion de la filière café-cacao (CGFCC), Gilbert Ano, lors d'une "réunion extraordinaire" lundi.

Dimanche, le gouvernement d'Alassane Ouattara, toujours reclus dans un hôtel d'Abidjan, a ordonné l'arrêt des exportations de café et de cacao "du lundi 24 janvier 2011 jusqu'au 23 février 2011" menaçant de "sanctions" tous les contrevenants.

"Toute décision n'émanant pas du Comité de gestion est nulle et de nul effet", a-t-il ajouté précisant que "le Comité de gestion est l'unique organe de gestion de la filière café-cacao en Côte d' Ivoire".

Pour M. Ano, "suspendre les exportations est une manière d' asphyxier économiquement les exportateurs et surtout les producteurs".

La Côte d'Ivoire est premier producteur de cacao et 12ème producteur de café.Ces deux produits représentent 40% des recettes d'exportation du pays.

L'annonce du gouvernement Ouattara participe de mesures visant à priver Laurent Gbagbo de ressources financières afin de l' obliger à quitter le pouvoir.

Malgré les sanctions de l'Union européenne (UE) et les pressions de l'Onu, de l'Union africaine (UA), du fonds monétaire internationale (FMI), de la Banque mondiale, de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO), Laurent Gbagbo refuse de céder le pouvoir à Alassane Ouattara.

Laurent Gbagbo a été proclamé vainqueur de l'élection du 28 novembre dernier par le Conseil constitutionnel ivoirien après invalidation des résultats de la Commission électorale qui donnent Alassane Ouattara élu.

Alassane Ouattara et son gouvernement sont toujours reclus dans un hôtel d'Abidjan alors que le camp de Laurent Gbagbo, sous la menace d'une intervention armée de la CEDEAO, contrôle l'appareil d'Etat et les rouages de l'économie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Funérailles de l'ancien dirigeant militaire chinois Liu Huaqing
Wen Jiabao appelle à des efforts pour lutter contre la sécheresse et garantir la production agricole
La Chine a signé des listes d'achat pour près de 100 milliards de dollars ces deux derniers mois
La cohue des transports de la Fête du Printemps fait-elle partie de la culture chinoise ?
La « révolution de jasmin » est due à la rancune de la population et à la lutte pour le pouvoir
Flatter la Chine sur le « rachat de l'Europe »
La Chine contribue à soulager la crise de la dette européenne