Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 21.01.2011 09h36
Plusieurs questions en suspens sur une éventuelle division du Soudan (INTERVIEW)

Plusieurs questions restent en suspens concernant une éventuelle division entre le Sud et le Nord du Soudan suite au référendum d'autodétermination du Sud-Soudan tenu du 9 au 15 janvier, a affirmé à Xinhua le dr Daniel Warner, directeur adjoint chargé des relations internationales au Centre genevois de contrôle démocratique des forces armées.

Des résultats préliminaires montrent que une grande majorité des votants soutiennent l'indépendance du Sud-Soudan.

"Le Soudan est un pays extrêmement important non seulement en raison de sa taille, mais en raison de ses ressources telles que le pétrole et l'eau du Nil", a affirmé le dr Warner lors d'une interview accordée récemment à Xinhua.

"La tenue du référendum, partie de l'Accord de Paix Global signé en 2005 afin de mettre fin à la guerre civile entre le Nord et le Sud du Soudan, semblait tendre vers un Sud Soudan indépendant", a estimé le Docteur Warner.

Pourtant, "plusieurs choses restent en suspens. D'importantes réserves de pétrole sont situées dans le Sud, mais les raffineries et l'accès à la mer sont dans le Nord. Comment les ressources seront divisées?" a fait remarquer le dr Warner.

La question des régions, particulièrement celle concernant le statut de la région d'Abyei, située au centre du pays et qui possèdent d'énormes ressources, et la question de la citoyenneté, pour le moment, seront des questions que le Nord et le Sud doivent régler, a-t-il précisé.

"L'unité de la communauté internationale autour de la question du Soudan est positive pour le moment car tout le monde espère que la guerre civile se termine. Mais il est inquiet pour l'avenir", a indiqué le Docteur Warner.

De plus, l'organisation du référendum pourrait inspirer d'autres régions en Afrique qui veulent l'autodétermination et l' indépendance, a averti le dr Warner.

Pour sa part, Mohamed Ismail El Murtada Moubarak, ministre plénipotentiaire de la Mission permanente du Soudan auprès de l'Office des Nations Unies à Genève, a affirmé à Xinhua : "Toutes les questions découlant du référendum - citoyenneté, délimitation des frontières, le pétrole, l'eau, les relations entre les deux pays (...) - font actuellement l'objet de discussions au sein de différents comités créés à cet effet".

Il a ajouté que ces comités ont maintenant six mois (jusqu'en juillet 2011) pour trouver des solutions à toutes les questions.

Les résultats préliminaires officiels du référendum sur l'autodétermination du Sud-Soudan doivent être annoncés le 2 février et les résultats définitifs entre le 7 et le 14 février prochain.

Par Catherine Fiankan-Bokonga et WANG Zhao

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine approuve un projet de réglementations pour mieux protéger les propriétaires
La Chine poursuivra les exportations des terres rares, envisageant la mise en place de quotas annuels
Flatter la Chine sur le « rachat de l'Europe »
La Chine contribue à soulager la crise de la dette européenne
Les étrangers connaissent-ils réellement la Chine ?
Comment les Français imaginent la Chine ?
Les excédents commerciaux de la Chine sont gonflés par des méthodes d'évaluation obsolètes