Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 21.01.2011 09h34
Côte d'Ivoire : 260 morts depuis décembre dernier (ONUCI)

L'Opération des Nations unies en Côte d'ivoire (ONUCI) a annoncé jeudi avoir répertorié 13 nouveaux cas de personnes tuées portant à 260 le chiffre des victimes de la crise post électorale dans le pays.

La Division des droits de l'homme de l'ONUCI a "répertorié 13 nouveaux cas de personnes tuées par des forces de défense et de sécurité ou des membres de certaines milices, faisant passer à ce jour, le chiffre des victimes de la violence post électorale à 260 morts", a indiqué son directeur, Simon Munzu, lors d'une conférence de presse à Abidjan.

M. Munzu a ajouté que l'ONUCI a enregistré "sept nouveaux cas portant à 68 le nombre total de personnes portées disparues".

Des violences meurtrières ont été enregistrées à Abidjan mais également à Duékoué (ouest) et Lakota (sud) après l'élection présidentielle du 28 novembre dernier.

Simon Munzu a, en outre, évoqué des "atteintes aux droits économiques, sociaux et culturels des populations" suite à l'appel à la "grève générale illimitée" lancé mardi par Alassane Ouattara pour "chasser" du pouvoir Laurent Gbagbo.

M. Munzu a dénoncé "des entraves à la liberté de mouvement, le blocage d'activités commerciales et la perturbation de services sanitaires".

Dans les quartiers pro Ouattara, des jeunes gens, pour faire respecter le mot d'ordre, n'ont pas hésité à s'attaquer à des transporteurs où à des commerçants considérés comme des "briseurs de grève".

Des heurts avec des forces de l'ordre ont fait au moins un mort dans la commune d'Adjamé, un bastion de M. Ouattara.

Le chef de la Division des droits de l'homme de l'ONUCI, a lancé un appel "aux forces et groupes armés" du camp Gbagbo "afin que les exactions commises contre les populations cessent".

Le Conseil de sécurité de l'Onu a voté mercredi l'envoi de 2000 Casques bleus supplémentaires en Côte d'Ivoire afin de "mieux remplir son mandat surtout en ce qui concerne la protection des civils".

Le président sortant Laurent Gbagbo, déclaré réélu par le Conseil constitutionnel ivoirien, est sous la menace d'une intervention militaire pilotée par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) pour installer Alassane Ouattara, le président élu selon la Commission électorale et reconnu par la communauté internationale.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine approuve un projet de réglementations pour mieux protéger les propriétaires
La Chine poursuivra les exportations des terres rares, envisageant la mise en place de quotas annuels
Flatter la Chine sur le « rachat de l'Europe »
La Chine contribue à soulager la crise de la dette européenne
Les étrangers connaissent-ils réellement la Chine ?
Comment les Français imaginent la Chine ?
Les excédents commerciaux de la Chine sont gonflés par des méthodes d'évaluation obsolètes