Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.01.2011 09h20
RDC: l'opposition dit non à un scrutin à un tour

L'ancien président de l'Assemblé nationale de la République démocratique du Congo (RDC) et l'actuel président de l'Union pour la Nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe a dénoncé mercredi la décision du gouvernement congolais et de partis membres de l'Alliance de la majorité présidentielle (AMP) d'organiser le scrutin à un tour pour la prochaine présidentielle du pays.

"Nous dénonçons cette démarche politique immorale qui frise la tricherie. Car vouloir changer les règles de jeu à quelque s dix mois de l'élection présidentielle est de irresponsabilité", a affirmé M. Kamerhe.

De son côté, le secrétaire général du Mouvement de Libération du Congo (MLC), François Muamba a également critiqué cette décision de la majorité présidentielle en la qualifiant d'irresponsable porteuse d'un climat de conflit et de tension en RDC.

"Ce que les partis et députés proches du président Kabila veulent faire est une grave violation de la constitution C'est vraiment immorale. Si la majorité présidentielle persiste à organiser un scrutin à un tour, et bien elle ira seule aux élections . l'opposition va boycotter ce scrutin", a martelé M. Muamba.

Pour sa part, le leader du mouvement politique culturel congolais de Bundu Dia Kongo, l'honorable Ne Muanda Siemi a appelé les congolais à s'opposer massivement à cette décision du scrutin à un tour pour l'élection présidentielle en RDC.

Lundi dernier, le ministre congolais de la Communication Lambert Mende a annoncé la volonté du gouvernement d'organiser un scrutin à un tour pour des raisons pour réduire le coùt important que coûterait un second tour et éviter des conflits identitaires.

Source: xinhua

Commentaire
Le Président J.KABILA reste le seul chef du Gouvernement car voir d"où nous venons, e...
Le Président J.KABILA reste le seul chef du Gouvernement car voir d"où nous venons, e...
pour les elections vous nous dite comment joseph a perd en tenant compte seulement de la p...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Evacuation de Chinois de Libye : le Premier ministre chinois adresse des messages de reconnaissance à la Grèce et à Malte
Chine : les personnes de plus de 80 ans toucheront une allocation
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence