Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 04.01.2011 11h16
Côte d'Ivoire : des leaders africains demandent à Gbagbo de se retirer

De hauts leaders africains ont tenu des pourparlers avec l'actuel président de la Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo afin de le persuader de se retirer. C'est leur seconde visite en moins d'une semaine depuis que le conflit post-électoral a débuté il y a plus d'un mois.

Les présidents du Bénin, de la Sierra Leone et du Cap Vert ont été rejoints par le Premier ministre du Kenya Raila Odinga. Le groupe a rencontré Gbagbo lundi au palais présidentiel dans la capitale Abidjan.

Ils lui ont offert une amnistie qui inclut une protection personnelle s'il cède le pouvoir à son rival Alassane Ouattara. Ce dernier est largement reconnu comme le vainqueur de l'élection présidentielle de novembre et est actuellement sous la protection de l'ONU dans un hôtel de la capitale.

Aucun résultat des pourparlers n'a été annoncé jusqu'à présent mais le Premier ministre du Kenya a parlé aux journalistes et a décrit la rencontre comme utile.

Raila Odinga

Premier ministre du Kenya

"Nous sommes ici en tant que délégation conjointe de l'Union Africaine et de la CEDEAO afin d'avoir une discussion pour résoudre la crise de la Côte d'Ivoire. Nous avons rencontré son Excellence Laurent Gbagbo et nous allons maintenant rencontrer Monsieur Ouattara et ensuite nous ferons une déclaration à la presse."

La Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest a précédemment déclaré qu'elle utiliserait la force contre Gbagbo s'il refuse de se retirer. Mais son représentant pour la Côte d'Ivoire a, lui, déclaré que les discussions sont en cours et qu'aucun ultimatum n'a été délivré.

Jusqu'à présent, Gbagbo a rejeté toutes les demandes qui lui ont été faites de se retirer. Il demande le départ des troupes de maintien de la paix de l'ONU, stipulant qu'elles soutiennent à tort son opposant.

Plus de 170 personnes ont été tuées depuis le début de l'impasse post-électorale qui menace de relancer le conflit dans un pays encore divisé par une guerre civile il y a 7 ans.

[1] [2] [3] [4] [5] [6]

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'Année d'amitié sino-pakistanaise lancée à Islamabad
L'Ukraine a acheminé la majorité de son uranium hautement enrichi à la Russie
Une Chine qui monte en puissance suscitera plus de critiques
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse