Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 22.12.2010 10h56
Crise ivoirienne : Ban Ki-moon accuse Gbagbo de tenter de provoquer les Casques bleus

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a accusé mardi le camp du Président ivoirien sortant, Laurent Gbagbo, de tenter de provoquer les Casques bleus de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire ( ONUCI) et de tarir les sources d'approvisionnement de la Mission onusienne.

"La situation s'est aggravée le 18 décembre avec des attaques armées contre nos Casques bleus et contre les sites des Nations Unies à Abidjan, auxquelles nous avons dû riposter. Les forces loyales à M. Gbagbo entravent également les déplacements du personnel des Nations Unies et les opérations des Nations Unies en Côte d'Ivoire", a dit Ban Ki-moon dans un exposé sur la situation en Côte d'Ivoire aux pays membres de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York.

"L'intention de M. Gbagbo et des forces de sécurité qui lui sont loyales est clairement d'étrangler la mission de maintien de la paix des Nations Unies et d'asphyxier le gouvernement du Président élu Ouattara", a-t-il ajouté.

"Nous ne pouvons pas permettre cela", a-t-il déclaré.

Selon M. Ban, des patrouilles de l'ONUCI ont été bloquées par la force, les autorités portuaires ont refusé d'autoriser le passage en douanes de fournitures cruciales et le personnel des Nations Unies s'est vu refuser l'accès à l'Hôtel du Golf pour approvisionner plus de 800 policiers et militaires de lONU basés à l'Hôtel, où réside le Président élu Ouattara.

"J'appelle vivement les Etats membres, qui sont en position de le faire, de se préparer à soutenir la Mission pour assurer un flux continu d'approvisionnements", a-t-il dit.

"Il s'agit d'une violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité et du mandat de l'ONU", a souligné M. Ban.

"Face à ce défi direct et inacceptable à la légitimité des Nations Unies, la communauté internationale ne peut pas rester sans rien faire. Elle doit agir et agir de manière résolue. Toute tentative d'affamer la Mission de l'ONU pour qu'elle se rende ne sera pas tolérée. Toute attaque contre les Nations Unies et son personnel sera considérée comme une attaque contre la communauté internationale", a-t-il poursuivi.

Ban Ki-moon s'est dit également inquiet des tentatives d' intimidation par des éléments des forces nationales de sécurité loyales à M. Gbagbo contre la population civile, et en particulier contre les partisans du Président élu Ouattara.

"Il y a un vrai risque de retour à la guerre civile", a dit le Secrétaire général de l'ONU.

"La situation sur le terrain est critique. Ce que nous observons jusqu'à présent est une stratégie du camp de M. Gbagbo consistant à étrangler et provoquer l'ONUCI", a indiqué pour sa part le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Alain Le Roy, lors d'un point de presse après l'exposé du Secrétaire général de l'ONU.

"Des employés de l'ONUCI ont été poussés hors de leur maison. Tous nos fournisseurs se sont vu réclamer de cesser d'assurer leurs livraisons à l'ONUCI", a dit M. Le Roy.

Il a déclaré qu'il était au courant de la déclaration que M. Gbagbo venait de faire à la télévision dans laquelle il a appelé au calme.

"Nous apprécions cet appel à la retenue. Il faut que les actes de provocation cessent, que les violations des droits de l'homme cessent et que le blocus de la Mission de l'ONU s'arrête", a déclaré M. Le Roy.

Il a par ailleurs indiqué que l'ONU était en mesure de confirmer la présence en Côte d'Ivoire de mercenaires, qui, selon lui, "sont utilisés pour attaquer et provoquer la population civile et l'ONUCI".

Lundi, le Conseil de sécurité a décidé de renouveler le mandat de l'ONUCI jusqu'au 30 juin 2011, alors que Laurent Gbagbo avait appelé au départ de la Mission onusienne.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Pour la RPDC, réagir à la manoeuvre militaire sud-coréenne "ne vaut pas la peine"
Le PM chinois Wen appelle au renforcement de la coopération sino-pakistanaise pour façonner l'avenir
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher