Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 22.12.2010 08h16
Bilan 2010 -- L'Algérie s'efforce de jouer le rôle de leader dans la lutte antiterroriste en Afrique du Nord

L'Algérie s'efforce de jouer le rôle de leader dans la lutte antiterroriste en Afrique du Nord, et refuse fermement l'intervention des forces armées des pays occidentaux dans la région du Sahel, expliquant que les pays de la région sont capables de répondre à la menace terroriste d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

MENACE D'AQMI

"Il ne faut pas exagérer la menace d'AQMI mais il ne faut pas l'ignorer non plus", a déclaré le 1er décembre à la Radio nationale algérienne, Kamel Rezzag-Bara, conseiller à la Présidence algérienne pour les questions de terrorisme.

Kamel Rezzag-Bara a fait ces remarques à Londres où il effectuait une mission officielle. Il a co-présidé la deuxième session du groupe de contact algéro-britannique sur la lutte antiterroriste et les questions de sécurité. La première réunion a eu lieu en mars 2010 à Alger.

"Les pays de la région ont la pleine capacité de maîtriser les réponses à donner à cette menace importante. Nous rejetons absolument toute tentative d'ingérence. Nous préférons un partenariat qui respecte la souveraineté des pays de la zone. Les pays de la région sont prêts à soutenir les initiatives algériennes", a souligné Kamel Rezzag-Bara.

LA SITUATION SECURITAIRE S'AMELIORE

Depuis les années 1990, l'armée, la police, les services gouvernementaux et les civils ont été souvent ciblés par des attentats terroristes en Algérie.

Ces dernières années, la situation sécuritaire dans ce pays producteur de pétrole et de gaz s'est améliorée grâce au renforcement des efforts de la lutte antiterroriste et à l'application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale.

La Charte, adoptée par référendum en 2005, offre l'amnistie, sous certaines conditions, aux islamistes armés désirant déposer les armes.

Au total 73.540 islamistes ont déposé jusqu'ici les armes grâce à cette Charte, a déclaré, le 3 octobre dernier à Alger, le président de la cellule d'assistance judiciaire pour l'application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, Merouane Azzi.

Ces dernières années, les forces de sécurité ont aussi renforcé l'opération de ratissage dans les maquis de Kabylie, et ont affaibli les groupes d'islamistes armés.

Mais des attentats sporadiques contre les forces de sécurité se sont produits dans les provinces du nord-est du pays, notamment celles de Tizi Ouzou, Boumerdès, Bouira et Bejaia. Les islamistes armés ont développé, ces derniers mois, la tactique d'actionner à distance des bombes.

L'AQMI a revendiqué ces attentats, déclarant que ses cibles d'attaque sont les forces de sécurité algériennes et les intérêts des pays occidentaux dans la région.


[1] [2] [3]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Pour la RPDC, réagir à la manoeuvre militaire sud-coréenne "ne vaut pas la peine"
Le PM chinois Wen appelle au renforcement de la coopération sino-pakistanaise pour façonner l'avenir
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher