Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 14.12.2010 11h16
Démarrage à Tunis de la session de l'Observatoire du Sahara et du Sahel

Les travaux de la 14ème session du Conseil d'administration de l'Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) ont démarré lundi à Tunis, avec la participation des représentants de 22 pays et des organisations régionales et internationales et de la société civile.

L'OSS, créée en 1992 et dont le siège est à Tunis, regroupe 22 pays d'Afrique du Nord, de l'Ouest et de l'Est et cinq pays du nord (Allemagne, France, Canada, Italie et la Suisse), des organisations régionales et internationales et de la société civile.

Née du besoin de concilier les efforts de l'Afrique circum- saharienne pour améliorer les systèmes d'alerte et de suivi de la situation des cultures, de la sécurité alimentaire et des sécheresses, l'OSS a pour but de donner une nouvelle impulsion à la lutte contre la désertification et à l'atténuation des effets de la sécheresse et oeuvre à mobiliser les partenariats en faveur de la gestion rationnelle des ressources naturelles dans la région Sahélo-saharienne.

Les participants dans cette session de deux jours procéderont à l'évaluation de la stratégie 2010 de l'Observatoire, l'approbation de toutes les mesures de redressement de l'OSS initiées depuis mai 2010 et la préparation du nouvel exercice budgétaire.

S'adressant aux participants à l'ouverture de cette session, Nadhir Hamada, ministre tunisien de l'Environnement et du Développement durable et président de l'OSS, a appelé l'Organisation à s'investir davantage dans l'assistance des pays africains les plus vulnérables au changement climatique et à tirer le meilleur profit des nouveaux fonds, notamment dans les domaines prioritaires de la mobilisation et la gestion de l'eau et des forêts, la lutte contre la dégradation des terres et la prévention des conditions climatiques extrêmes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Editorial du «Quotidien du peuple»: inauguration du 12e plan quinquennal
La Chine disposée à coopérer avec l'UE sur le contrôle du commerce mondial des armes
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)