100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 16.11.2010 09h07
Lesotho : le parlement rejette une motion sur la militarisation de la frontière

L'Assemblée nationale du Lesotho (parlement) a rejeté une motion sur l'établissement de camps militaires le long de la frontière avec l'Afrique du Sud dont le but était d'enrayer l'escalade de crimes et les vols transfrontaliers.

Le vice-Premier ministre Lesao Lehohla a reconnu l'ampleur des vols de bétails dans le pays, mais s'est opposé à la motion avanç ant le fait qu'une réponse militaire serait trop onéreuse.

En tant que ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique, M. Lehohla est également responsable de la police.

"Nous devrions avantager le renforcement des systèmes de communications pour résoudre le problème. Je suggère que le gouvernement communique plus souvent avec son homologue sud- africain sur les façons d'enrayer les vols de bétail".

"Nous faisons de notre mieux pour abaisser les taux de crimes, mais ils sont alimentés par l'utilisation d'armes sans licence", a- t-il expliqué.

C'est le député de l'opposition et leader du Mouvement Senkatana Lehlohonolo Tsehlana qui a proposé cette motion.

M. Tsehlana souhaite que son gouvernement déploie des membres de la Force de défense du Lesotho à la frontière poreuse du pays. Selon lui, la frontière est à l'heure actuelle une porte de sortie pour les voleurs.

L'ancien commandant de la Force de défense du Lesotho et actuel leader du parti de l'opposition, le Basotho National Party, le gén éral Metsing Lekhanya, a également voté contre la motion.

"Au cours de mon mandat, nous avons tenté d'adopter une straté gie similaire et elle a échoué lamentablement. Mais le fait est que ériger une barrière humaine n'est pas pratique et est beaucoup trop cher pour nous", a déclaré M. Lekhanya.

"La police devrait se voir attribuer davantage de ressources. L' armée ne devrait être là que pour renforcer la police et non pour la remplacer", a-t-il ajouté.

Les députés qui ont soutenu la motion expliquaient que les voleurs de bétail coûtaient au pays des millions de maloti (monnaie du pays) chaque année.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Chine : les recettes fiscales d'octobre en hausse de 14,8% en glissement annuel
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe