Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 15.03.2011 16h34
Les villageois s'inquiètent du retour des loups

Le retour des loups sauvages dans les prairies du nord de la Chine place les villageois devant un dilemme : « le roi des prairies » attaque les animaux domestiques, mais la loi chinoise en fait une espèce protégée qui ne peut être chassée.

C'est dans la montagne Yinshan et dans les steppes avoisinantes de la région autonome de Mongolie intérieure que les loups sauvages ont été repérés pour la première fois depuis 40 ans, période au cours de laquelle ils ont presque disparu. Si cela prouve un rééquilibrage de l'écosystème de la région, les bergers et éleveurs locaux expriment leurs craintes.

Dans le village de Hongshankou, un peu plus de 3 km au nord de la capitale régionale Hohhot, les enfants ont reçu comme consigne de rester à l'intérieur et les femmes ne se déplacent pas sans bâton ou pierres pour se défendre en cas d'attaque. Quant aux bergers, ils surveillent de près leurs troupeaux dans les pâturages.

Au moins cinq loups ont été repérés près de la réserve naturelle de Daqingshan, ont annoncé les gardes forestiers patrouillant dans la zone.

« Lorsque je regarde par la fenêtre, je vois parfois un loup errer au pied de la montagne et nous les entendons souvent hurler la nuit », raconte Zhang Yueyan, un villageois de Hongshankou âgé de 61 ans.

Aussi loin que Zhang se souvienne, de telles histoires n'étaient que des contes d'enfants, à une époque où les prairies et les forêts avoisinantes étaient des paradis pour les animaux sauvages comme les loups.

« Dans les années 50, une exploitation forestière excessive et un surpâturage ont provoqué un déboisement des montagnes et nous ne les avons plus revus », explique Zhang.

En 1999, le gouvernement local a entrepris de réhabiliter l'environnement local en interdisant la coupe d'arbres et en enfermant les animaux d'élevage dans des enclos.

« Ce répit a permis la renaissance de la flore et de la faune, mais aussi un retour des meutes de loups », constate Bi Junhuai, expert au Syndicat mondial pour la préservation.

« Les loups sont des carnivores, ils dominent la chaîne alimentaire. Leur réapparition signifie que l'équilibre de l'écosystème de la région a été restauré et que la réserve de nourriture pour ces prédateurs est plus abondante », explique Bi.

Ces dernières années, des attaques de loups sur les animaux de ferme ont été signalées dans des endroits où ils n'avaient, jusqu'alors, pas été repérés. Les bergers utilisent des pétards pour effrayer les prédateurs, qui sont protégés par la loi et ne peuvent donc être abattus.

Afin de rassurer les villageois inquiets, le personnel de l'administration des forêts de Hohhot, rappelle par des affiches et des messages diffusés par porte-voix que les loups ne présentent généralement pas de danger pour l'homme.

Selon l'une des affiches, des mesures préventives seront prises, mais la chasse demeure interdite.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme/Japon : arrivée dans la zone sinistrée de l'équipe de sauvetage chinoise
Les PDG d'entreprises multinationales en Chine se disent prêts à profiter des opportunités du 12e plan quinquennal
Que penser de l'accident nucléaire au Japon ?
Quels avantages le 12e plan quinquennal pourra-t-il apporter aux habitants ?
Pourquoi la situation agitée au Moyen-Orient a-t-elle connu un développement si rapide?
On ne construira pas l'équité sociale avec des troubles
Priorité à la prospérité de la population