100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 22.11.2010 13h11
La Chine appelle les pays riches à "faire preuve de transparence" avant la conférence de Cancun sur le climat

La Chine a déclaré vendredi qu'un ensemble de décisions pourront être débattu lors de la conférence au sommet de Cancun sur le climat, mais elle a appelé les pays développés à faire preuve de transparence pour niveler les écarts avec les pays en développements.

"En partant des sujets plus faciles, les délégués à la conférence de Cancun pourront peut-être parvenir à un ensemble équilibré de décisions sur certains sujets déjà convergents, tels que les ressources financières, les technologies, l'adaptation et la sylviculture", a indiqué Huang Huikang, le représentant spécial pour les négociations sur le changement climatique du ministère chinois des Affaires étrangères.

"Concernant d'autres sujets de désaccord, les délégués devraient continuer à adopter une attitude de coopération afin de poser les bases nécessaires à une réalisation des négociations sur la Feuille de route de Bali lors de la conférence en Afrique du Sud", a indiqué M. Huang dans un communiqué de presse. Les prochaines négociations sur le changement climatique se tiendront l'année prochaine, en Afrique du Sud.

L'Accord de Bali, conclu fin 2007 à Bali, en Indonésie, vise à finaliser un traité international, afin de faire face au changement climatique à long terme.

La conférence de Cancun, qui se déroulera du 29 novembre au 10 décembre, va réunir des dirigeants et des représentants de 180 pays. La Chine va envoyer une délégation de haut niveau composée de fonctionnaires venus de divers départements et ministères.

Un sujet de désaccord majeur entre les nations riches et pauvres concerne le choix d'inclure (ou non) tous les grands émetteurs de gaz à effet de serre ou de prolonger le Protocole de Kyoto, qui fixe des objectifs contraignants à 37 pays industrialisés et à la communauté européenne portant sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2012.

Les pays riches veulent un nouveau traité qui prend en compte tous les grands émetteurs, tandis que les pays en développement -dont la Chine- appellent les pays riches à prendre la tête du processus d'allégement des émissions, et à promettre des réductions supplémentaires.

"Ce désaccord autour du Protocole de Kyoto pourrait être la plus grande divergence et le plus grand obstacle", a affirmé Huang.

"Les pays développés ont pour responsabilité d'être en tête dans la réduction drastique des émissions, et offrir des fonds et des technologies aux pays en développement", a souligné Huang.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'Iran met en garde contre l'assassinat de ses physiciens
La Chine propose des concertations d'urgence entre les chefs des délégations des pourparlers à six
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
La mort de Wang Bei reflète la situation réelle de la société chinoise
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations
Pour quelle raison le repas à la française a été inscrit sur la liste du patrimoine intangible ?